Publicité

Belmadi après Algérie-Mauritanie: "Il y a des choses que je ne peux expliquer"

"Il faut tuer les occasions qu'on a", a regretté le sélectionneur de l'Algérie Djamel Belmadi, expliquant essentiellement la défaite contre la Mauritanie (1-0) et la nouvelle élimination au premier tour de la CAN par la manque de réalisme, mardi 23 janvier à Bouaké.

"Il a manqué des buts", a répondu le technicien à une question sur ce qui avait fait défaut à son équipe à cette Coupe d'Afrique, qu'elle termine à la dernière place de son groupe, comme en 2022, où elle débarquait en championne d'Afrique 2019.

"On n'arrive pas à marquer alors qu'on a plein de situations. Il y a une partie du mystère du football... Si on ne se créait pas des occasions franches, si on se faisait dominer par les autres équipes, je me dirais que des choses ne vont pas. Ce n'est pas le cas. Il y a des choses que je ne peux m'expliquer, mais c'est une réalité".

Sur son avenir: "Quand on va renter au bled, on verra"

En Côte d'Ivoire depuis le début du tournoi, "on a concédé deux pénaltys, un corner, trois buts sur quatre sur coup de pied arrêté, et nous de notre côté, on n'arrive pas à conclure", a-t-il ajouté. Les Mauritaniens "marquent sur les suites d'un corner dans une mi-temps à sens unique. Dès qu'on concède un semblant d'occasion ça finit au fond des filets", a-t-il pesté.

À une question sur le fait qu'il devenait le premier sélectionneur algérien éliminé deux fois au premier tour, Belmadi a répliqué: "Tu n'as pas précisé que je suis le deuxième à avoir remporté la Coupe d'Afrique".

Il a répondu de façon plus élusive aux questions sur son éventuel départ après cet échec. "Quand on va renter au bled, on verra", a-t-il lancé, avant plus tard de dire: "Pour la deuxième fois on est sortis, j'assume entièrement cette situation". Interrogé enfin sur l'éventuelle fin d'un cycle, il a lâché: "Peut-être, oui".

Article original publié sur RMC Sport