Publicité

La Belgique enquête sur la présence d'un navire russe "suspect" en Mer du Nord

Le ministre belge de la Justice et de la Mer du Nord Vincent Van Quickenborne à Bruxelles le 16 février 2023 - NICOLAS MAETERLINCK / Belga / AFP

Le navire a été repéré en novembre à proximité de parcs éoliens, de gazoducs sous-marins et de câbles de communication. Il avait un "comportement suspect", selon le ministère belge de la Mer du Nord.

Près d'un an après le début de la guerre en Ukraine, ses conséquences continuent de se faire ressentir. La Belgique a ouvert une enquête sur les activités d'un navire russe repéré en novembre dans des zones où se trouvent des parcs éoliens, des gazoducs sous-marins et des câbles de communication, a annoncé mardi le ministre de la Mer du Nord Vincent Van Quickenborne.

"Nous ne connaissons pas les motivations exactes de ce navire russe, mais ne soyons pas naïfs. Surtout s'il se comporte de manière suspecte à proximité de nos parcs éoliens, de nos gazoducs et câbles de données sous-marins et d'autres infrastructures critiques", a souligné le ministre dans un communiqué.

"Nous prenons les mesures nécessaires pour mieux les sécuriser", a-t-il assuré. "Le passage de ce navire s'inscrit sans aucun doute dans le contexte plus large de la guerre en Ukraine", a-t-il estimé.

Le navire repéré dans les eaux néerlandaises

"Vu le comportement suspect du navire, qui naviguait sans AIS (Automatic Identification System), un système de sécurité obligatoire qui permet de connaître automatiquement l'identité des navires, une enquête a été lancée par le Carrefour d'information maritime", a indiqué le ministre.

Ce navire avait déjà été repéré dans les eaux néerlandaises, a indiqué lundi le service de renseignement et de sécurité militaire néerlandais (MIVD).

L'Otan et l'UE ont annoncé le 11 janvier la création d'un groupe de travail conjoint pour renforcer la protection de leurs infrastructures essentielles en Europe face aux menaces de la Russie.

Cette initiative fait suite au sabotage des gazoducs sous-marins Nord Stream l'année dernière et se veut une illustration de la coopération renforcée entre les deux organisations pour répondre aux conséquences de l'invasion de l'Ukraine par Moscou.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Guerre en Ukraine - Frédéric Encel : "Est-ce qu’en livrant des armes, la France ou l’Europe seront menacées d’une riposte nucléaire ? Je ne crois pas"