Mon beau-père et moi (6Ter) Quand Robert De Niro nous fait rire

Un acteur intimidant "Imaginez : vous arrivez chez les parents de votre petite amie. La porte s’ouvre sur… Robert De Niro !" Voilà comment le scénario de Mon beau-père et moi a été vendu à la coproductrice Jane Rosenthal. Et c’est précisément ce qui arrive à Greg (Ben Stiller), fou amoureux de Pam, qui va demander la main de celle-ci à son paternel. Oui mais voilà, le futur beau-père, Jack Byrnes (Robert De Niro), agent de la CIA à la retraite, ne l’entend pas de cette oreille. Et aux yeux de ce type sur-protecteur, sur-entraîné et sur-parano, personne ne trouve grâce… à part son chat ! L’acteur est habitué aux rôles de gangster. Si vous le voyez mal, a priori, en papa poule, sachez que l’équipe de tournage était tout aussi perplexe. Sur le plateau, personne ne bronche. Même Ben Stiller, roi de la gaudriole, se tient à carreau. Pendant ce temps, De Niro noue des liens avec le matou, son partenaire à l’écran. Durant les pauses, il joue les dresseurs. Son arme secrète : de savoureuses croquettes qu’il garde dans ses poches. Il apprécie tellement son copain félin qu’il insiste pour qu’il apparaisse dans toutes ses scènes. Aux scénaristes de se débrouiller pour les retouches.

À lire également

The Irishman (Netflix) : le film de Martin ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi