Publicité

Beatrice Dalle et ses "yeux vicelards" : cet illustre artiste qui l'a profondément choquée, "c'est vraiment moche"

Une actrice comme elle, ça n'existe pas ! À 59 ans, Béatrice Dalle est une femme et une comédienne à part, qui se distingue par son parcours comme par sa gouaille et son côté cash très revendiqué. Mais il est arrivé, parfois, que certaines remarques la touchent plus profondément. Et une interview avec Serge Gainsbourg fait partie de ces moments qu'elle n'a toujours pas digérés...

Dans l'épisode de Dix pour Cent qui lui était consacré, on découvrait une Béatrice Dalle pudique, qui interdisait à un réalisateur de montrer son corps... Un épisode plus proche de la réalité qu'on ne le croit ? En tout cas, l'actrice l'assume : à 59 ans, et malgré sa façon plutôt crue de s'exprimer, elle n'a jamais perdu sa pudeur. Et si "rien" n'est tabou avec elle, comme elle l'a confié à nos confrères de Gala cette semaine certaines remarques l'ont beaucoup choquée.

Notamment une, faite par Serge Gainsbourg alors qu'ils enregistraient l'émission Lunettes Noires pour Nuit Blanches avec Thierry Ardisson. Une interview en 1989 qu'elle n'a toujours pas digérée. "Quand Gainsbourg me dit que j'ai les 'yeux vicelards', je suis choquée parce que je suis une gamine à l'époque, que je suis tout sauf une allumeuse. Je l'aurais été, je l'aurais assumé ! Toucher à l'intégrité physique ou morale de quelqu'un, ça, c'est vraiment moche", estime-t-elle aujourd'hui avec sa franchise habituelle.

Et pas question de lui parler de certaines scènes qu'elle a accepté dans ses films : jouer nue ne veut pas dire, pour elle, devoir tout accepter dans la vie. "Je suis une grande pudique. Comme je le dis, je ne me suis jamais mise en maillot de bain devant mes potes, alors que je suis à poil dans 37°2 le matin. Je n'en ai jamais eu honte. Cette nudité n'était pas gratuite, elle servait le rôle. Ma pudeur, elle est ailleurs", argumente-t-elle.

Lire la suite
À lire aussi

Hugues Aufray et Murielle installés dans l'ouest parisien : leur jolie "bâtisse" a appartenu à un illustre artiste !
Antoine Dupont opéré à Toulouse : cette demande insolite qu'il a eue à l'hôpital
Aymeric Caron : Sa fille scolarisée à Versailles, a-t-il vraiment forcé l'entrée de l'école maternelle à plusieurs reprises ?