Publicité

Battue et au bord de l’élimination, la Côte d’Ivoire humiliée lors de “sa” CAN

“Décevants Éléphants” pour L’Avenir. “La grande humiliation” pour L’Expression. Ou encore “le naufrage” pour L’Essor. La quasi-totalité des titres de la presse ivoirienne consacrent leur une à la défaite de leur équipe nationale contre la Guinée équatoriale (4-0), lundi 22 janvier, lors du dernier match de phase de poules de la Coupe d’Afrique des nations (CAN). Le pays hôte de l’événement espère désormais être repêché parmi les meilleurs troisièmes pour ne pas subir une élimination ô combien embarrassante.

Le quotidien Fraternité Matin décrit une “débâcle” en titre de son édition du jour. Il présente en couverture une photographie des joueurs ivoiriens dépités sur la pelouse du stade olympique d’Ébimpé, pour certains consolés par leurs adversaires du jour.

Le journaliste décrit le calvaire des joueurs, qui se sont effondrés en fin de rencontre. “Les Éléphants ont terminé le match genoux à terre. Humiliés devant leurs supporteurs, les Pachydermes de [l’entraîneur français] Jean-Louis Gasset ont carrément sombré face à la Guinée équatoriale.” Pourtant :

“Rien ne laissait présager un score aussi fleuve à la pause. Les Ivoiriens maîtrisaient bien le ballon.”

À l’extérieur du stade, certains supporteurs ont laissé éclater leur colère en caillassant des bus de la société des transports abidjanais.

Le journal ivoirien rappelle que les autorités ont souhaité faire de l’organisation de la CAN une vitrine pour l’image du pays. Pour des besoins de marketing, la compétition avait été baptisée “CAN de l’hospitalité”, vantant un accueil chaleureux pour les touristes et les délégations sportives étrangères. Une formule qui suscite désormais quelques moqueries : “Je viens de comprendre un autre sens de ce slogan”, écrit le chroniqueur de Fraternité Matin. “La CAN de l’hospitalité, c’est organiser la compétition et offrir la victoire à nos adversaires […]. Les Éléphants ont été trop hospitaliers.”

Il faudra attendre l’issue de la phase de groupes, mercredi 24 janvier, pour connaître le sort des Éléphants. Dans l’éventualité d’une élimination, les commentateurs espèrent tout de même voir la fête se poursuivre à travers le pays, et les Ivoiriens continuer de faire bon accueil aux visiteurs, “comme ils l’ont fait depuis le début de cette compétition”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :