Un bateau français de la «Flottille pour la paix» fait route vers Gaza

Un bateau français de la «Flottille pour la paix» fait route vers Gaza

Un bateau français, le «Dignité Al-Karama», appartenant à la flottille pour Gaza, a réussi à quitter les eaux territoriales grecques et fait route vers le territoire palestinien, ont annoncé les organisateurs du collectif «un bateau français pour Gaza».

Le navire de 19 mètres avec 8 personnes à bord, dont le leader d’extrême gauche français Olivier Besancenot, se trouve dans les eaux internationales, et il est jusqu’à présent le seul navire de la flottille à avoir pu quitter les eaux grecques.

A bord se trouve également un journaliste de Liberation.fr, Quentin Girard, qui tient un blog, «Destination Gaza», sur cette équipée (lire ici son dernier reportage). Selon Quentin Girard, l'équipage du «Dignité» doit prendre en début d'après-midi une décision sur la poursuite de son périple en concertation avec les comités pour Gaza restés à terre.

«Pour l'instant, ils ne savent pas ce qu'ils vont faire», indique Quentin Girard dans un SMS envoyé à la rédaction de Liberation.fr. «Ils ne tenteront d'aller à Gaza que s'ils sont totalement soutenus politiquement par les comités pour Gaza et s'ils estiment avoir les moyens techniques pour aller jusqu'au territoire palestinien.»

«Le bateau n’était pas répertorié. Il n’était pas au port du Pirée (où étaient les autres bateaux de la flottille), il était dans un autre endroit» et il a pu ainsi tromper la vigilance des garde-côtes grecs, a déclaré à l’AFP Jean-Claude Lefort, ancien député communiste et porte-parole du collectif. «Il a pu faire le plein de carburant et de nourriture. Il s’avance vers Gaza», a précisé Jean-Claude Lefort.

Une source proche des organisateurs à Athènes s’interrogeait toutefois sur la capacité de cette grosse vedette à pouvoir rallier sans nouveau ravitaillement sa destination.

Demande de protection

«Nous allons faire une délégation auprès du Quai d’Orsay (le ministère français des Affaires étrangères) pour demander une protection», a poursuivi Jean-Claude (...) Lire la suite sur Liberation.fr

Taux de radioactivité alarmant à Fukushima
Le Soudan face au mirage agricole
Paris ne parachute plus d'armes aux révoltés libyens
Regardez l'actualité
La Corée du Nord nourrie par l’UE