Publicité

Bataille de Diên Biên Phu : la France rapatrie les corps de six de ses soldats morts au combat

Cette photo prise en mai 1954 montre des soldats français capturés, escortés par des soldats vietnamiens, marchant vers un camp de prisonniers à Diên Biên Phu.
- / AFP Cette photo prise en mai 1954 montre des soldats français capturés, escortés par des soldats vietnamiens, marchant vers un camp de prisonniers à Diên Biên Phu.

FRANCE - Six corps de soldats français morts il y a près de 70 ans dans la bataille sanglante de Diên Biên Phu, lors de la guerre d’Indochine, vont être rapatriés en France. Leurs dépouilles avaient été signalées à l’ambassade de France au Vietnam en 2012, 2021 et 2022. « Les autorités vietnamiennes ont donné ce lundi 25 mars leur autorisation, ouvrant ainsi la voie à un rapatriement qui aura lieu dans les prochains jours », indique le ministère des Armées dans un communiqué publié ce vendredi 29 mars.

Parmi les corps rapatriés, les grades de cinq soldats ont pu être identifiés. Des insignes régimentaires ont été retrouvés sur deux des dépouilles et ont permis d’établir que ces corps sont ceux d’officiers « de type européen » du 4e régiment de tirailleurs marocains (RTM). Trois parachutistes ont également été identifiés grâce à l’insigne sur leur béret, rapporte Le Monde. Le dernier soldat reste pour l’instant inconnu.

En outre, seule la dépouille d’un des parachutistes est accompagnée de sa plaque d’identification. Il reste donc encore à découvrir le nom des cinq autres soldats.

« À l’arrivée des dépouilles en France, l’Office national des combattants et des victimes de guerre sera chargé de conduire des analyses anthropo-archéologiques afin de permettre l’éventuelle identification des dépouilles », précise le ministère des Armées. « En cas d’identification, les familles qui le souhaitent pourront obtenir la restitution des corps, ou opter pour une inhumation dans une nécropole nationale, à Fréjus », ajoute-t-il.

2 300 soldats français ont perdu la vie à Diên Biên Phu

« Pendant les neuf années qu’a duré la Guerre d’Indochine, 80 000 de nos soldats, marins, aviateurs ont trouvé la mort au combat. Hier comme aujourd’hui, sur notre sol ou ailleurs, c’est l’honneur de la France de veiller à toujours assurer une sépulture perpétuelle à celles et ceux qui sont morts pour elle », a réagi Patricia Miralles, secrétaire d’État chargée des Anciens combattants et de la Mémoire.

Les six corps ont été exhumés mardi, lors d’une cérémonie en présence de l’ambassadeur de France et des représentants des autorités locales. Les dépouilles étaient jusqu’à présent conservées en trois lieux différents à Diên Biên Phu. Deux d’entre eux ont été retrouvés lors des travaux d’agrandissement de l’aéroport local. Si l’urbanisation de la zone progresse, le site reste chargé d’histoire, et les explorations de chantier révèlent régulièrement des ossements.

Lors de la bataille de Diên Biên Phu, qui s’est déroulée du 13 mars au 7 mai 1954, la défaite de la France face au Việt Minh a marqué un tournant majeur dans la guerre d’Indochine : elle a conduit aux négociations de paix qui ont abouti aux accords de Genève de 1954, signant la fin à la guerre. Près de 2 300 soldats français ont perdu la vie pendant les 56 jours d’affrontements, selon les chiffres officiels, et au moins 4 000 côté vietnamien. De plus, au moins 7 800 soldats supplémentaires sont décédés ou ont été portés disparus après avoir été capturés.

À voir également sur Le HuffPost :

« S’engager en Ukraine » : le ministère des Armées dénonce cette campagne de désinformation

Guerre à Gaza : La France a-t-elle équipé l’armée israélienne ? Ce que l’on sait des accusations