Les basketteurs qui jouent en Russie ne seront plus appelés en Équipe de France

ASVEL Lyon-Villeurbanne's US player David Lighty (L) fights with the ball with Valencia basket's French player Louis Labeyrie (C) during the Euroleague basket-ball match between ASVEL Lyon-Villeurbanne and Valencia basket, in the Astroballe Arena, in Villeurbanne, on the outskirts of Lyon, central eastern France, on January 21, 2021. (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)
OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP ASVEL Lyon-Villeurbanne's US player David Lighty (L) fights with the ball with Valencia basket's French player Louis Labeyrie (C) during the Euroleague basket-ball match between ASVEL Lyon-Villeurbanne and Valencia basket, in the Astroballe Arena, in Villeurbanne, on the outskirts of Lyon, central eastern France, on January 21, 2021. (Photo by OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP)

OLIVIER CHASSIGNOLE / AFP

Louis Labeyrie fait partie des joueurs qui ont signé en Russie et qui ne pourront plus être sélectionnés en équipe de France de basket.

BASKET - La décision est radicale. Les basketteurs et basketteuses français, déjà engagés ou qui s’engageront à l’avenir avec un club russe ou biélorusse, ne seront plus sélectionnables en équipe de France jusqu’à la fin de la guerre en Ukraine, a annoncé ce lundi 1er août la Fédération française.

« Les joueurs, joueuses et staffs qui signeraient un contrat avec un club russe ou biélorusse ne pourront plus être sélectionnés tant que les mesures d’exclusion de toutes les compétitions internationales seront en vigueur », a détaillé la fédération dans un communiqué.

La décision a été prise le 28 juillet lors d’un bureau fédéral, après que la question a fait surface il y a quelques jours avec la signature des internationaux français Livio Jean-Charles (4 sélections) au CSKA Moscou et Louis Labeyrie (33 sélections) à Kazan. Thomas Heurtel (84 sélections) est aussi en bonne position pour rejoindre le Zénith Saint-Pétersbourg.

Possible exclusion des JO 2024 en cas de non-respect

Les joueurs, joueuses ou membres du staff qui ne suivent pas cette décision « ne respecteraient alors plus les critères de sélection pour les prochaines échéances internationales, incluant les Jeux Olympiques 2024 », prévient-elle.

À la suite de l’invasion de l’Ukraine par l’armée russe le 24 février, la Fédération internationale de basket a décidé jusqu’à nouvel ordre l’exclusion de la Russie et du Bélarus de toutes ses compétitions, de sélections ou de clubs. Il en va de même pour l’Euroleague Basketball, entité qui gère les deux principales compétitions masculines de clubs, l’Euroligue (C1) et l’Eurocoupe (C2).

Les départs pour la Russie sont aussi « déconseillés » par le ministère des Affaires étrangères. Ce qui n’a pas empêché Livio Jean-Charles de se réjouir de son recrutement à Kazan : « Je suis très content de découvrir la Russie et de jouer dans le championnat VTB United League ! C’est la prochaine étape et un nouveau défi dans ma carrière professionnelle. »

Contacté par Le Parisien, le ministère des Sports avait alors indiqué avoir « été informé et a fait part de ses plus vives réserves aux Fédérations concernées, en rappelant les risques encourus par les joueurs, notamment sécuritaires et sociaux ».

À voir également aussi sur le Huffpost : La star du basket américain Brittney Griner arrêtée en Russie

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles