Publicité

Basket: "L'équipe est complètement vide mentalement et physiquement", l'entraîneur de Monaco mécontent du calendrier de la coupe de France

Ce 59e match dans la saison de la Roca Team laisse un goût amer au capitaine Yakuba Ouattara: "Il y a beaucoup de frustration, c'est la deuxième coupe nationale qu'on laisse passer (ndlr: après la Leader’s Cup). C'était un objectif fort pour nous cette saison. Il faut se relever de ça même si c'est difficile. Il nous reste encore l'Euroligue et le championnat." Leaders esseulés et déjà qualifié pour les Playoffs de Betclic Elite, les Monégasques vont finir la saison régulière du championnat en roue libre, avec pour seul objectif de valider leur première place.

En Euroligue en revanche, ça joue des coudes pour finir le plus haut possible avant les phases finales: "Il reste cinq matchs, on va essayer de terminer du mieux possible, encourage Ouattara. On est capable d'avoir la deuxième place donc il faut être concentré sur l'objectif." Actuellement troisième, Monaco n’a qu’une victoire de moins que Barcelone (2e). Milan (mercredi 19h), puis Valence (vendredi 19h) vont se présenter cette semaine sur le parquet de Gaston-Médecin, l’opportunité de poursuivre la magnifique série de huit victoires consécutives dans la compétition continentale.

"Paris a envoyé ses juniors pour jouer ce top 8"

"L'équipe est complètement vide mentalement et physiquement, prévient l'entraîneur Sasa Obradovic. Je suis en colère à propos du placement de cette compétition (ndlr: le Top 8 puis la finale de la Coupe de France) à ce moment de la saison. Pour avoir l'expérience de l'avoir remporté la saison dernière, jouer la finale à Paris et revenir ici (pendant le premier tour des Playoffs d'Euroligue) c'est fou."

En effet, la saison passée Monaco avait battu l’Asvel (90-70) en finale à l’Accor Arena avant de s’incliner lourdement trois jours plus tard contre le Maccabi Tel Aviv (67-79) dès l’entame des phases finales. Un revers inaugural qui a poussé l’ASM dans ses retranchements pour s’extirper du piège israélien au bout d’une série haletante. "La personne qui a fait ce calendrier n'a aucune forme de compréhension pour les équipes. Paris a envoyé ses juniors pour jouer ce top 8. On aurait pu le faire aussi, on ne l'a pas fait. C'était un objectif pour nous et c'est toujours douloureux de perdre," conclut Obradovic désormais tourné vers les réceptions de Milan et Valence.

Article original publié sur RMC Sport