Barbecue "symbole de virilité"? Pour Roussel, "on mange de la viande en fonction de ce qu’on a dans son porte-monnaie, pas dans son slip"

Le secrétaire national du Parti communiste français (PCF) et député Fabien Roussel après avoir rencontré le président français Emmanuel Macron au palais de l'Élysée, à Paris, le 21 juin 2022. - Ludovic MARIN / AFP
Le secrétaire national du Parti communiste français (PCF) et député Fabien Roussel après avoir rencontré le président français Emmanuel Macron au palais de l'Élysée, à Paris, le 21 juin 2022. - Ludovic MARIN / AFP

"Franchement, vous n'allez pas me parler du sexe des escalopes quand même!". C'est de cette manière qu'a réagi Fabien Roussel à la polémique lancée par Sandrine Rousseau sur le barbecue, considéré par la députée comme un "symbole de virilité. Invité sur Europe 1 ce mardi, le leader communiste a estimé que "certains font le buzz" avec ce type de sujets

"Pour moi", a répondu Fabien Roussel, qui a déjà eu plusieurs polémiques avec l'écoféministe sur les questions alimentaires, "on mange de la viande en fonction de ce que l'on a dans le porte-monnaie, et pas en fonction de ce qu'on a dans sa culotte ou dans son slip".

"Accès à la bonne bouffe"

Lors d'une table ronde organisée à l'occasion des Universités d'été de sa formation politique à Grenoble samedi 27 août, Sandrine Rousseau avait affirmé qu'il fallait "changer de mentalité pour que manger une entrecôte cuite sur un barbecue ne soit plus un symbole de virilité". Ce qui n'avait pas manqué de provoquer de multiples réactions au sein de la classe politique.

Un non-sujet pour Fabien Roussel, qui assure avoir toujours défendu "l'accès à la bonne bouffe, à la gastronomie, et notamment aux produits français issus de l'élevage français".

Il a par ailleurs invité "tout le monde à venir partager les barbecues et les bons repas de la Fête de l'Huma les 9, 10 et 11 septembre".

Article original publié sur BFMTV.com