Barbara Pravi, grande favorite de l'Eurovision 2021: les bookmakers ont-ils toujours raison?

·2 min de lecture
Barbara Pravi représentera la France à l'Eurovision 2021 - Capture YouTube/France 2
Barbara Pravi représentera la France à l'Eurovision 2021 - Capture YouTube/France 2

Pour la première fois depuis bien des années, la chance semble sourire à la France au concours de l'Eurovision. Barbara Pravi, qui défendra le drapeau tricolore samedi prochain à Rotterdam, séduit les pronostics avec sa chanson Voilà. Depuis plusieurs jours, le classement prévisionnel lui promet la première place du concours annuel. Mais les parieurs ont-ils toujours raison?

Les pronostics sont une science inexacte, et ils peuvent être modifiés à tout moment: une répétition ratée peut suffire à inverser une tendance. Ainsi, Barbara Pravi a squatté le trio de tête des bookmakers pendant des semaines, avant de s'imposer à la première place il y a seulement quelques jours (supplantant la candidate maltaise, jusque-là grande favorite). Une place qui lui fait appréhender la compétition sous les meilleures auspices... mais ne lui garantit pas la victoire.

Bilan mitigé

Sur les dix dernières éditions, les bookmakers ont vu juste à cinq reprises: ils avaient prédit la victoire de Lena en 2010 (Allemagne), Loreen en 2012 (Suède), Emmilie de Forest en 2013 (Danemark), Måns Zelmerlöw en 2015 (Suède) et de Duncan Laurence en 2019 pour les Pays-Bas, le dernier cru qui s'est tenu avant la pandémie de coronavirus.

Néanmoins, s'ils ne voient pas toujours parfaitement juste, leurs erreurs se résument souvent à quelques places: en 2018, 2017 et 2014, les bookmakers promettaient la deuxième marche du podium à l'artiste qui a finalement remporté la victoire: l'Israélienne Netta, le Portugais Salvador Dobral, et l'Autrichien Conchita Wurst. Il arrive cependant que les pronostics se trompent complètement. Et malheureusement, ces erreurs concernent souvent la France.

La malédiction française

En 2011, la France croit obtenir sa revanche sur des années d'échecs avec Amaury Vassili. Le chanteur lyrique, qui défend l'Hexagone avec la chanson Sognu (chantée en langue corse), est présenté comme grand favori. Il ne terminera que quinzième du classement, comme le rapportait à l'époque Marie-Claire. Même erreur de jugement pour Bilal Hassani, représentant français de 2019. À quelques jours de la finale, les pronostics le voyaient se hisser sur la troisième marche du podium; finalement, il ne sera que seizième.

Pas de quoi désespérer pour autant: Amir, qui nous a offert la meilleure performance française de ces dernières années en 2016 en se classant sixième, arrivait en cinquième position du classement des bookmakers.

Si Barbara Pravi réussit à s'imposer cette année, il s'agira d'une première victoire française depuis 1977, lorsque Marie Myriam a fait gagner la France avec le titre L'Oiseau et l'enfant. Un début de réconciliation entre l'Hexagone et le concours a eu lieu en novembre dernier, lorsque la France a remporté l'Eurovision Junior grâce à la jeune Valentina et sa chanson J'imagine.

Article original publié sur BFMTV.com