Publicité

Bansky : à Londres, la nouvelle fresque du street-artiste est désormais protégée par du bois et du plastique

Désormais, il sera impossible de se prendre en photo de la sorte avec l’œuvre récemment dévoilée par Banksy. La faute aux dégradations et au grand nombre de curieux venus admirer la fresque murale.
ADRIAN DENNIS / AFP Désormais, il sera impossible de se prendre en photo de la sorte avec l’œuvre récemment dévoilée par Banksy. La faute aux dégradations et au grand nombre de curieux venus admirer la fresque murale.

CULTURE - Du bois et du plastique pour protéger l’œuvre de Bansky. C’est la solution radicale imaginée par des membres du quartier londonien d’Islington pour conserver dans les meilleures conditions la fresque murale du plus célèbre des street-artistes contemporain.

Le 18 mars, une nouvelle œuvre de Bansky était en effet apparue sur la façade latérale d’un immeuble résidentiel de la banlieue nord de Londres. Problème, quelques jours seulement après avoir été dévoilée et revendiquée comme une œuvre de l’artiste britannique, la fresque avait été aspergée de peinture blanche.

La décision de protéger la nouvelle œuvre de Bansky a donc été prise ce mercredi 27 mars, comme l’explique auprès du Guardian un porte-parole du conseil municipal d’Islington : « Les œuvres d’art de Banksy ont attiré des foules immenses et il est nécessaire de les protéger ainsi que les résidents locaux de l’impact du nombre de visiteurs. »

Représentant une personne ayant pulvérisé de la peinture verte sur un mur, l’œuvre offre un deuxième niveau de lecture lorsqu’on prend suffisamment de recul pour se rendre compte qu’un arbre nu présent devant le mur retrouve naturellement ses feuilles grâce la peinture verte projetée.

Des œuvres très convoitées

Afin d’éviter de nouvelles surprises désagréables pour l’œuvre d’art, un « cadre en plastique transparent et en bois au-dessus de l’œuvre d’art a été installé par le propriétaire du bâtiment et non par la municipalité », est-il précisé. Et pour faciliter la déambulation des curieux, une palissade avec des panneaux en plastique transparent a également été mise en place dans un souci de « sécurité et d’intimité », précise la municipalité.

Les autorités locales travaillent également à la mise en place d’une caméra de surveillance pour dissuader les voleurs et casseurs les plus motivés. Mais avant d’opter pour le bois et le plastique, des « mesures temporaires » avaient été expérimentés… sans grand succès. Il s’agissait alors de clôtures métalliques, comme vous pouvez le voir ci-dessous :

La première solution envisagée à Islington pour tenter de protéger l’œuvre de Banksy des dégradations et des vols.
BEN STANSALL / AFP La première solution envisagée à Islington pour tenter de protéger l’œuvre de Banksy des dégradations et des vols.

Des mesures devenues nécessaires au fil des ans, tant les graffitis et autres installations artistiques de Banksy sont devenus sensibles aux vols et aux dégradations à cause des spéculations financières autour de l’art de l’artiste anonyme.

À voir également sur Le HuffPost :

L’œuvre de Banksy pour la Saint-Valentin réparée

Au Bataclan à Paris, l’œuvre de Banksy au cœur d’un bras de fer juridique