Bande-annonce Skin : Jamie Bell néo-nazi tatoué dans une histoire vraie glaçante

Laurent Schenck

Récemment l'affiche de Rocketman, Jamie Bell campe à présent le personnage principal d'un autre biopic. Dans Skin, l'acteur révélé par Billy Elliot incarne Bryon "Pitbull" Widner, membre d'un gang de néo-nazis contraint de faire face à des conséquences mortelles après avoir décidé de changer de vie... Réalisé par Guy Nattiv (qui a obtenu l'Oscar du meilleur court métrage en 2019 pour un film au même titre qui traite du racisme), le long métrage n'a pas encore de date de sortie française mais a été présenté dans de prestigieux festivals, comme Toronto, Berlin et Deauville.


Jamie Bell

Habitué aux rôles physiques (comme il l'a récemment prouvé en jouant un combattant dans Donnybrook), Jamie Bell apparaît de manière méconnaissable avec ses nombreux tatouages sur le visage. Pour l'anecdote, lorsque le vrai Bryon Widner a décidé de renoncer à ses activités criminelles pour se consacrer à sa famille, il a cherché à supprimer ses tatouages. La chose a été rendue possible via un donneur anonyme qui a pu financer ses nombreuses opérations de chirurgie, lesquelles se sont étalées sur plus d'un an (un documentaire a été diffusé sur le sujet en 2011, intitulé "Erasing Hate"). 

Notons pour finir que la thématique du néo-nazisme au cinéma a occasionné plusieurs films marquants. Parmi eux, nous pouvons mentionner American History X dans lequel Edward Norton tente de tirer un trait sur son passé de chef de gang après son passage en prison, Danny Balint où Ryan Gosling campe un juif néo-nazi, ou encore Imperium avec Daniel Radcliffe en jeune recrue du FBI devant infiltrer un groupuscule suprémaciste. En France est sorti, en 2015, Un Français, dans lequel Alban Lenoir incarne un skinhead en quête de rédemption.

Côté casting, Jamie Bell est accompagné, entre autres, de Danielle Macdonald (Patti Cake$), Bill Camp (l'inspecteur de police expérimenté dans The Night Of) et Vera Farmiga. 

25 fameux tatouages de cinéma