Publicité

Ballon espion "chinois": après les États-Unis, le Canada évoque "un deuxième incident potentiel"

Le présumé
Le présumé

Le gouvernement du Canada a évoqué vendredi "un deuxième incident potentiel" après l'annonce par Washington de la présence d'un ballon espion chinois depuis plusieurs jours au-dessus des Etats-Unis.

"Les Canadiens sont en sécurité et le Canada prend des mesures pour assurer la sécurité de son espace aérien, y compris la surveillance d'un deuxième incident potentiel", a affirmé le ministère de la Défense nationale du Canada dans un communiqué.

Le Pentagone suivait à la trace depuis plusieurs jours les mouvements d'un ballon espion chinois volant à haute altitude au-dessus du territoire des Etats-Unis et de sites militaires sensibles, un épisode qui ravive les tensions entre les deux superpuissances rivales à quelques jours d'une visite prévue du chef de la diplomatie américaine Antony Blinken en Chine.

"des mesures afin de nous protéger contre la collecte d'informations sensibles"

À la demande du président Joe Biden, le Pentagone avait examiné la possibilité d'abattre le ballon, détecté depuis environ deux jours, mais la décision a été prise de ne pas le faire en raison des risques posés par les débris pour les personnes au sol, a indiqué jeudi à des journalistes un haut responsable américain de la Défense, sous le couvert de l'anonymat.

"Nous n'avons aucun doute sur le fait que le ballon provient de la Chine", a-t-il précisé.

"Nous prenons des mesures afin de nous protéger contre la collecte d'informations sensibles", a-t-il encore dit, tout en insistant sur "la valeur ajoutée limitée en termes de collecte d'informations" de l'engin, décrit comme un ballon aux dimensions assez larges.

Article original publié sur BFMTV.com