Publicité

La baisse de la production de cacao fait exploser les prix sur les marchés mondiaux

La baisse de la production de cacao fait exploser les prix sur les marchés mondiaux

A l'origine de cette augmentation spectaculaire : plusieurs maladies des plantes, comme la pourriture fongique, qui détruisent les récoltes à grande échelle notamment en Afrique de l'Ouest.

Une baisse de production qui affecte particulièrement la Côte d’Ivoire et son voisin le Ghana qui fournissent ensemble plus de la moitié de la demande mondiale de cacao.

Dans sa ferme, à 250 km au nord-ouest d'Abidjan, la capitale commerciale de la Côte d'Ivoire, Olivier Gnakomene s'est rendu compte trop tard que sa culture de cacao était infectée par une maladie fongique. Et, malgré les efforts déployés pour lutter contre sa propagation avec un fongicide, la récolte de cette année s'annonce pitoyable.

Alors que la grande campagne de cacao, qui a débuté en octobre 2023, touche à sa fin fin mars, les producteurs de cacao du village de Dodjagnoa se disent dévastés.

La maladie fongique de la pourriture noire n’est qu’une des nombreuses maladies qui touchent les agriculteurs. Sa propagation est favorisée par des sols détrempés par des mois de pluies incessantes.

Un autre problème majeur au Ghana et en Côte d’Ivoire est le virus des pousses gonflées du cacaoyer, propagé par les insectes. On en vient généralement à bout en abattant entièrement les arbres infectés. Ce qui contribue aussi à faire baisser la production.

Avec des récoltes si faibles, les agriculteurs de la région font face à de grandes difficultés et réclament des aides d'autant que leur production s'échange à prix d'or sur les marchés mondiaux portés par une demande croissante de chocolat, notamment en Asie.

Le marché mondial du cacao et du chocolat devrait passer d’une valeur de 48 milliards de dollars en 2022 à près de 68 milliards de dollars d’ici 2029, selon les analystes de Fortune Business Insights.