Publicité

Et si la baisse de libido n'avait rien à voir avec la ménopause ?

La ménopause a souvent été associée à une baisse de la libido. Une nouvelle étude publiée dans le Journal of Sex Research a interrogé plus de 2 000 femmes âgées de 40 à 59 ans et révèle que c’est loin d’être un facteur majeur d’une baisse de l’activité sexuelle.

Les chercheurs de la London School of Hygiene & Tropical Medicine (LSHTM), de l'Université de Glasgow et de la London's Global University (UCL) ont voulu déterminer les facteurs influençant la satisfaction et la fréquence des rapports sexuels chez les femmes d’âge moyen. Pour ce faire, rien de plus simple, les auteurs ont directement posé la question aux participantes.

Côté fréquence, sur la totalité des sondées, un tiers n'avaient pas eu de relations intimes au cours du mois précédent, et moins de la moitié de cette proportion étaient insatisfaites de leur vie sexuelle.

Quand les chercheurs ont demandé aux femmes d’où devenait cette baisse de libido, elles ont répondu “nous sommes juste fatiguées”, ce qui a valu d’être le titre de l’étude.

Pour elles, la baisse de la qualité et de la fréquence des rapports est liée au “poids des pressions exercées sur les femmes dans la quarantaine”, indique un communiqué paru le 13 février. Les femmes interrogées évoquent des horaires chargés, des difficultés à concilier leur vie familiale avec le professionnel et les relations sociales, mais aussi des problèmes financiers et relationnels. Surtout, elles rencontrent une charge mentale et émotionnelle à devoir s’occuper de leurs enfants (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Test ADN : ce que vous devez savoir avant de le réaliser
La science sait enfin combien de fois vous devez éjaculer par mois pour être en bonne santé
Comment réduire le taux de cholestérol ?
Comment fonctionne le vaccin à ARN de Pfizer ?
L'arnica : utilisations, bienfaits et risques