Publicité

Une bactérie inconnue découverte dans le cœur d'un patient

L'utilisation d'une nouvelle technique a permis d'identifier plus rapidement la nature de ces bactéries.

Les médecins ne sont pas parvenus à déterminer la nature de certaines bactéries grâce aux examens menés en laboratoire (Getty Images/Science Photo Libra)

Cette bactérie n'avait jamais été identifiée auparavant. Un berger britannique a été admis dans un hôpital de Londres (Royaume-Uni) à cause d'une fièvre. Les médecins qui ont analysé son sang ont pu constater que deux types différents de bactéries étaient à l’origine de son infection, rapporte The Sun. Si certains germes ont été identifiés, les médecins ne sont pas parvenus à déterminer la nature de certaines bactéries grâce aux examens menés en laboratoire.

Pour déterminer précisément l'origine, ils ont eu recours à une technologie capable de lire de longues séquences uniques d'ADN beaucoup plus rapidement que d'autres techniques. Ces résultats ont été publiés dans le Journal of Systematic and Evolutionary Microbiology. Cette nouvelle espèce de bactéries a été découverte dans l'aorte du patient. Les chercheurs ont nommé cette nouvelle bactérie Variovorax durovernensis – le nom latin de Canterbury.

Une porte d'entrée aux bactéries

"Une enquête plus approfondie a suggéré que le patient a été infecté pendant la saison de l'agnelage ou en donnant aux moutons des médicaments antiparasitaires, ce qui a été fait sans gants", rapporte le site anglais. Selon le rapport réalisé par l'hôpital, le berger s'occupait de 1 500 moutons et avait développé une dermatite chronique pendant la saison d'agnelage. Cette plaie "servait probablement de porte d'entrée aux agents pathogènes environnementaux".

"Nous découvrirons probablement davantage de nouveaux microbes et découvrirons de nouvelles façons dont ils interagissent avec notre corps et provoquent des infections" grâce à l'utilisation de cette nouvelle technologie, résume le Dr Luke Blagdon Snell, chercheur clinique au King's College de Londres. Grâce à l'identification plus rapide des bactéries, il sera alors possible d'administrer des traitements plus rapides et plus ciblés aux patients.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Ce sont les 5 signes qui me permettent de définir si un patient est en bonne santé"