Publicité

Une bactérie du microbiote intestinal améliore la croissance chez la souris

Le Lactiplantibacillus plantarum est une bactérie présente dans notre environnement et notre système digestif. Une étude aux résultats prometteurs montre comment cette souche est responsable de la reprise de croissance chez des souris en sous-nutrition chronique, faisant espérer des résultats similaires pour l’espèce humaine.

Le microbiote intestinal abrite 1012 à 1014 micro-organismes : champignons, bactéries, virus, qui sont tous colonisateurs de notre système digestif. Formé dès la naissance et propre à chacun, le microbiote aide à l’assimilation des nutriments, permet la synthèse de certaines vitamines et joue un rôle dans le renforcement du système immunitaire. Ses interactions avec notre organisme sont de mieux en mieux connues, de même que son lien avec les maladies cardiovasculaires, intestinales, neurodégénératives ou même les cancers.

En 2011, des chercheurs de l’Institut de génomique fonctionnelle de Lyon mettaient en évidence le rôle d’une bactérie du microbiote, le Lactiplantibacillus plantarum (LpWJL), dans la croissance de drosophiles. Dans un article publié le 23 février 2023 dans la revue Science, cette même équipe montre le rôle de LpWJL dans la croissance de souris en sous-nutrition chronique. Des résultats encourageants, qui ouvrent la voie à de possibles applications en santé humaine.

Le lien entre microbiote et croissance de mieux en mieux connu

Difficile de comprendre comment le microbiote intestinal interagit avec la croissance. Pour autant, on sait que les deux ont un lien. "Chez les enfants en sous-nutrition, on remarque notamment une décompartimentalisation du microbiote intestinal, c’est-à-dire que l’on retrouve dans l’intestin grêle de nombreuses bactéries qui sont généralement dans la sphère orale uniquement", explique à Sciences et Avenir François Leulier, chercheur au CNRS de Lyon. "On note également un retard de croissance qui se manifeste par leurs caractéristiques physiques, mais aussi un microbiote intestinal différent". Chez les enfants en sous-nutrition, cela se manifeste par un retard de maturation de l’épithélium intestinal et de l’évolution du microbiote, ainsi qu'un état de résistance à l’hormone de croissance. "Ce nouvel article met le doigt sur un mécanisme moléculaire impliqué dans le processus de croissance stimulée par un micro-organisme, l[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi