Publicité

Bélarus : La France dénonce la condamnation du militant Ales Bialiatski, prix Nobel de la paix

La France a dénoncé vendredi la condamnation au Bélarus à 10 ans de prison d'Ales Bialiatski, colauréat du prix Nobel de la paix 2022 et figure du mouvement démocratique dans son pays, selon un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

"Cette condamnation témoigne une nouvelle fois de la politique de répression sans précédent conduite par les autorités biélorusses à l'encontre du mouvement de protestation pacifique qui a émergé à l'issue du scrutin frauduleux de l'élection présidentielle du 9 août 2020" ayant abouti à la réélection du président Alexandre Loukachenko, a commenté la porte-parole du Quai d'Orsay.

À lire aussi Le Bélarus élargit le recours possible à la peine de mort, l'opposition se dit visée

Prix Nobel de la paix

A l'automne dernier, M. Bialiatski a reçu le prix Nobel de la paix avec deux organisations de défense des droits humains, Mémorial (Russie) et le Centre pour les libertés civiles (Ukraine).

À lire aussi En recevant leur prix, les lauréats du Nobel de la paix dénoncent la guerre «folle» de Poutine

Ce militant, âgé de 60 ans, a fondé et animé pendant des années Viasna, le principal groupe de défense des droits humains dans ce régime dirigé d'une main de fer depuis 1994 par M. Loukachenko.

"La France salue une nouvelle fois le courage et l'abnégation" des militants défendant les droits humains, des journalistes indépendants, des opposants et des simples citoyens "qui se battent pour une Biélorussie respectueuse des droits fo...


Lire la suite sur ParisMatch