Publicité

Aymeric Caron veut diffuser des images de la guerre à Gaza à l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet ne dit pas non

A l’Assemblée, Caron veut diffuser des images de la guerre à Gaza, Braun-Pivet ne dit pas non
ALAIN JOCARD / AFP A l’Assemblée, Caron veut diffuser des images de la guerre à Gaza, Braun-Pivet ne dit pas non

POLITIQUE - Pas d’avis défavorable. La présidente de l’Assemblée nationale a indiqué ce mardi 2 avril qu’elle n’est pas fermée à l’idée du député Aymeric Caron de faire diffuser à l’Assemblée nationale un film rassemblant des images de la guerre à Gaza.

Dans la bande de Gaza, l’hôpital al-Chifa déserté par les troupes israéliennes après de violents combats

« Les députés sont libres d’exercer leur mandat comme ils le souhaitent, ils sont parfaitement libres d’organiser les projections qu’ils souhaitent », a ainsi expliqué Yaël Braun-Pivet sur franceinfo précisant qu’elle n’a pour l’heure pas été saisie de la demande mais qu’elle ne s’y opposerait pas « a priori. » Et d’ajouter : « les seules restrictions concernent ce qui peut toucher à la sécurité du Palais Bourbon, j’en suis responsable. »

Plusieurs médias indiquent effectivement qu’Aymeric Caron travaille depuis des semaines à rassembler des images tournées sur place, par des habitants ou des reporters, et parfois diffusées sur les réseaux sociaux.

Un film de 40 minutes

Le but : aboutir à un montage d’une quarantaine de minutes, « journalistiquement irréprochable, en datant et sourçant chaque image », selon les mots de l’élu, ancien journaliste, au Parisien, pour documenter les « atrocités » commises par l’armée israélienne dans la bande de Gaza depuis l’attaque du Hamas.

Depuis l’attaque meurtrière le 7 octobre, qui a coûté la vie à plus de 1200 personnes, Israël a fait le vœu de détruire le Hamas. Les opérations de l’État hébreu ont depuis coûté la vie à 32.845 personnes, la plupart des civils, selon le ministère de la Santé du Hamas et provoqué une catastrophe humanitaire et des destructions colossales.

En novembre dernier, un film mettant bout à bout des images des massacres perpétrés le 7 octobre, regroupées par les autorités israéliennes, avait été diffusé au Palais Bourbon. À la sortie de la projection, Aymeric Caron s’était dit « bouleversé, écœuré, dégoûté. » Il réclamait déjà la possibilité de « voir un film qui nous montre également ce qui se passe à Gaza. »

À voir également sur Le HuffPost :

  

Le père de Shani Louk défend une photo de sa fille récompensée par un prestigieux prix, malgré la polémique

Guerre à Gaza : Le Hamas présente des excuses aux Palestiniens pour les souffrances causées