Publicité

Aya Nakamura aux JO de Paris : « C'est profondément l'esprit français », s'enthousiasme Bruno Le Maire

Il y avait eu la ministre des Sports et des Jeux olympiques, Amélie Oudéa-Castéra, il y a quelques jours. Puis Rachida Dati. Il y a désormais Bruno Le Maire. Un à un, les membres du Gouvernement volent au secours de la chanteuse Aya Nakamura, cible de critiques et de propos haineux pour sa possible participation à la cérémonie d’ouverture des JO à Paris cet été. Interrogé à ce sujet sur France Inter ce lundi 18 mars, Bruno Le Maire a salué sur la radio « un geste très français » de demander « à une grande star comme Aya Nakamura de chanter Édith Piaf ». Et d’ajouter : « C'est la France qui se réinvente, pas la France qui regarde derrière. »

Le locataire de Bercy a aussi évoqué un « esprit de panache » et « de l'audace », et « pas le renfermement sur soi ». Le ministre a donc confié qu’il était « fan » de la chanteuse franco-malienne, même s’il n’écoute pas ce qu’elle fait. En revanche, ses enfants l'adorent. Un soutien de plus après celui de sa collègue au ministère des Sports. Pour rappel, Amélie Oudéa-Castéra avait entonné « Oh, Djadja, oh, Djadja », le refrain du tube d'Aya Nakamura devant les caméras de l’émission C à vous sur France 5. Elle avait également vivement condamné les attaques dont la chanteuse a été victime : « Ces type d'attaques n'ont en aucune façon une place dans notre pays et à l'occasion des Jeux, ce n'est juste pas possible. Ça m'a vraiment écœurée. »


Lire la suite sur LeJDD