Publicité

Aya Nakamura aux JO de Paris 2024 : Patrick Bruel serait "ravi" de la voir reprendre du Édith Piaf

Alors qu’elle est visée par une flopée de commentaires racistes et une campagne de dénigrement de l’extrême droite, Aya Nakamura peut au moins compter sur Patrick Bruel.

JEUX OLYMPIQUES - Patrick Bruel voit la vie en rose. La possibilité qu’Aya Nakamura interprète du Édith Piaf lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques a déclenché une levée de boucliers, marquée par une campagne de dénigrement venue de l’extrême droite et des attaques racistes. L’hypothèse, pour le moment ni confirmée ni infirmée, a été dévoilée par L’Express après une rencontre entre la chanteuse et le président Macron fin février.

Aya Nakamura fait vriller la classe politique : on vous résume cette polémique, de Zemmour à Oudéa-Castéra

Face à l’ampleur de la polémique, Patrick Bruel s’est exprimé à ce sujet sur BFMTV. « En quoi elle (Aya Nakamura) ne représente pas la France ? » s’est-il interrogé, évoquant le précédent de Jessye Norman, une cantatrice américaine ayant interprété la Marseillaise lors des commémorations du bicentenaire de la révolution française en 1989. « Le problème de ce genre de débat, c’est que ça emmène le débat sur un mauvais terrain qu’on n’aimerait pas entendre », ajoute-t-il.

Toujours aux micros de BFMTV, Patrick Bruel s’est montré enthousiaste à l’idée de voir l’interprète de Dja Dja s’aventurer dans l’univers de la môme. « En tout cas, moi je serais ravi de l’entendre chanter Édith Piaf. En plus, elle sortira de sa zone de confort, ce sera un peu différent de ce qu’elle fait. Et je suis sûr qu’elle y prendra beaucoup de plaisir et nous aussi. »

Outre Patrick Bruel, Aya Nakamura a également été défendue par plusieurs personnalités politiques, dont Rachida Dati. Le mardi 12 mars, lors d’une audition au Sénat, la Ministre de la Culture a déclaré être contre les « prétextes pour s’attaquer à quelqu’un par pur racisme ». « S’attaquer à une artiste pour ce qu’elle est, est inacceptable, c’est un délit », a-t-elle alors poursuivi.

Amélie Oudéa-Castéra, Ministre des Sports, a elle aussi exprimé son soutien à Aya Nakamura ce jeudi 14 mars sur Franceinfo : « Aya Nakamura a été victime d’attaques racistes inadmissibles qui doivent être condamnées avec la plus grande fermeté ».

À voir également sur Le HuffPost :

JO Paris 2024 : sur la polémique Aya Nakamura, le comité d’organisation se dit « très choqué »

JO : Aya Nakamura répond à l’extrême droite qui la prend pour cible

VIDÉO - "Je vous dois quoi ?" : victime de racisme, Aya Nakamura répond sans langue de bois