Publicité

Aya Nakamura et Gazo sacrés artistes de l'année aux Flammes, trophées du rap

Aya Nakamura et Gazo ont été sacrés artistes féminine et masculin de l'année, lors de la première édition des Flammes, trophées dédiés au rap et ses courants, dans la nuit de jeudi à vendredi à Paris, au Théâtre du Châtelet.

C'est une belle revanche pour la Franco-Malienne, chanteuse francophone la plus écoutée au monde, jamais récompensée par un prix majeur aux Victoires de la musique.

Cette dernière cérémonie ne lui avait concédé qu'un trophée de l'artiste la plus streamée en 2022, distinction purement statistique n'émanant pas d'une décision d'un jury.

Gazo, digne représentant français de la drill

Cette fois, ce prix des Flammes découle du choix de jurés, professionnels de l'industrie musicale dans la sphère rap/r'n'b/nouvelle pop. En janvier, la chanteuse de 28 ans a sorti DNK, son 4e album.

Sa vie a basculé avec la sortie de Djadja, morceau de 2018 à l'écho planétaire. Ce hit cumule plus de 900 millions de vues sur YouTube et a même fait danser les enfants de Madonna, comme on l'a vu sur les réseaux sociaux.

Gazo a été sacré artiste masculin, aux dépens des favoris Dinos et Tiakola. KMT, son dernier album, sorti en 2022, s'est classé 4e des meilleures ventes en France l'année écoulée.

A 28 ans lui aussi, il est le digne représentant français de la drill, ce courant sombre du rap venu de Chicago. Son premier album en 2021 se nommait d'ailleurs Drill FR.

D'autres catégories mêlaient jury et vote du public. Les Flammes se veulent une alternative aux Victoires de la musique, qui sous-représentent le rap et ses courants dans les récompenses.

Article original publié sur BFMTV.com