Publicité

“Tout ce que nous avons diffusé est rigoureusement exact” : Tristan Waleckx, de "Complément d'enquête", s’exprime sur les polémiques

Dans un paysage médiatique en constante évolution, Tristan Waleckx s'apprête à lancer "La Guerre de l'info" sur France 2, un nouveau magazine décryptant la mal-information sur le conflit entre Israël et le Hamas. Ce projet marque une étape importante pour le journaliste de France Télévisions, récompensé par le prix Albert-Londres de l'audiovisuel en 2017, qui revient d'une période de silence médiatique après une fin d'année animée par des numéros de "Complément d’enquête" consacrés à Cyril Hanouna et Gérard Depardieu.

Interrogé par Le Parisien, Tristan Waleckx se confie sur ses ambitions pour ce nouveau programme. "Dans le contexte actuel, il est crucial de fournir un éclairage précis et approfondi sur les flux d'informations qui façonnent notre perception des événements mondiaux," a-t-il expliqué. L'initiative souligne l'engagement continu du journaliste à dévoiler la vérité derrière les gros titres, un engagement qui n'a pas faibli malgré les controverses.

L'année dernière, deux numéros de "Complément d’enquête" ont en effet suscité de vives réactions. Le journaliste tient à rétablir certaines vérités : "Tout ce que nous avons diffusé, lors de nos enquêtes, est rigoureusement exact. Nous vérifions et travaillons pendant des mois."

À lire également

Andréa Bescond règle ses comptes avec Gérard Depardieu dans Télématin : "On ne parle pas de consentement quand la victime a 40 ans de moins" (VIDÉO)

La diffusion de l'enquête sur Gérard Depardieu a été un véritable tollé médiatique, certains proches de l’acteur accusant le magazine de France 2 d’avoir trafiqué les images du reportage en Corée. Tristan Waleckx défend l'intégrité de son travail : "Nous sommes allés jusqu'à faire authentifier nos rushs par un huissier de justice”.

Il ajoute : "Habituellement, par respect du secret des sources, nous ne les montrons pourtant jamais. Nous l'avons fait exceptionnellement cette fois-ci compte tenu de l'époque qui a changé et du désir de transparence. Par ailleurs, je souligne que nous n'avons jamais été condamnés par la justice ni répr...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi