Les avocats de la liste d'Audrey Pulvar dénoncent une "manœuvre d'intimidation" de Gérald Darmanin

·2 min de lecture
Patrick Klugman, avocat de la liste Île-de-France en commun, lors d'une conférence de presse le 24 mai 2021. - BFMTV
Patrick Klugman, avocat de la liste Île-de-France en commun, lors d'une conférence de presse le 24 mai 2021. - BFMTV

Ils entendent prendre les Français "à témoin". Les avocats de la liste Île-de-France en commun, portée par Audrey Pulvar, ont confirmé ce lundi leur intention de porter plainte contre Gérald Darmanin, en riposte à la plainte en diffamation annoncée par le ministre de l'Intérieur à l'encontre de la candidate aux régionales.

"Vous avez un ministre de l'Intérieur qui porte plainte en diffamation contre une candidate à des élections dont il a la charge" et tente ainsi de l'"assigner au silence", a dénoncé l'avocat Patrick Klugman, qui évoque une "grossière manœuvre d'intimidation".

L'avocat a annoncé une plainte contre Gérald Darmanin devant la Cour de justice de la République, des chefs de "dénonciation calomnieuse", une plainte au civil sur le fondement de la diffamation, ainsi que des "recours administratifs".

"M. Darmanin a une seule responsabilité comme ministre de l'Intérieur, en charge entre autres de l'organisation des élections, c'est de garantir le pluralisme démocratique (...) et donc de garantir la liberté d'expression d'Audrey Pulvar au lieu de tenter de l'assigner au silence", a estimé Patrick Klugman.

Une partie des propos prescrits

Gérald Darmanin a annoncé dimanche soir porter plainte contre Audrey Pulvar, l'accusant de "diffamer la police", notamment après avoir jugé "glaçante" la manifestation policière devant l'Assemblée nationale.

Une manifestation "soutenue par l'extrême droite, à laquelle participe un ministre de l'Intérieur, qui marche sur l'Assemblée nationale pour faire pression sur les députés en train d'examiner un texte de loi concernant la justice, c'est une image qui pour moi était assez glaçante", avait expliqué l'ex-journaliste samedi sur France info.

La plainte vise également une vidéo de juin 2020, exhumée samedi sur Twitter par Pierre Liscia, porte-parole de Libres!, le mouvement de Valérie Pécresse, candidate à sa réélection en Île-de-France, a précisé l'entourage du ministre. Audrey Pulvar y dénonce "le racisme dans la police" en France, lors d'une manifestation à Paris en hommage à George Floyd, cet Afro-américain tué par un policier à Minneapolis. Des propos prescrits - le délai est de trois mois en matière de diffamation.

Article original publié sur BFMTV.com