Avion dérouté : quatre Biélorusses inculpés à New York pour « complot »

·1 min de lecture
Illustration d'un Boeing 737-800 de Ryanair, l'appareil détourné par l'aviation biélorusse en mai 2021. 
Illustration d'un Boeing 737-800 de Ryanair, l'appareil détourné par l'aviation biélorusse en mai 2021.

C'est une décision judiciaire sans précédent, dans un contexte de tension entre les États-Unis et la Russie, alliée de la Biélorussie. Jeudi 20 janvier, la justice américaine a inculpé des responsables gouvernementaux biélorusses, accusés d'avoir fait dérouter en 2021 un avion de Ryanair afin d'arrêter un journaliste d'opposition.

Sept mois après le déroutage spectaculaire sur Minsk, le 23 mai, d'un vol reliant Athènes à Vilnius par un avion de chasse biélorusse, la justice fédérale à New York a inculpé quatre Biélorusses pour « complot en vue de perpétrer un acte de piraterie ». À bord du vol Ryanair 4978 se trouvaient quatre ressortissants américains et plus d'une centaine d'autres passagers.

À LIRE AUSSICrise biélorusse : la Commission muscle sa riposte rapide

Un complot « scandaleux »

Épaulés par le FBI et la police de New York (NYPD), les procureurs de Manhattan accusent dans un communiqué commun les responsables gouvernementaux biélorusses Leonid Mikalaevich Churo, Oleg Kazyuchits, et deux autres, aux identités incomplètes ou inconnues, d'avoir participé « de manière centrale » au complot. Les quatre hommes résident en Biélorussie et sont donc considérés comme en fuite. Leonid Mikalaevich Churo et Oleg Kazyuchits sont directeur et directeur adjoint de l'aviation civile biélorusse. Les deux autres sont des officiers des services de la sûreté d'État de Biélorussie.

Le procureur fédéral de Manhattan Damian Williams s'est engagé à faire juger ceux qui ont par [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles