Publicité

Avion : 3 signes qui indiquent que quelque chose ne va pas

Une ancienne hôtesse de l'air a partagé plusieurs des signes avant-coureurs censés vous inquiéter si vous prenez l'avion.

Avec un seul accident mortel ayant causé 72 décès au Népal, l'année 2023 reste la plus sûre dans l'aviation commerciale (image d'illustration : Getty images)
Avec un seul accident mortel ayant causé 72 décès au Népal, l'année 2023 reste la plus sûre dans l'aviation commerciale (image d'illustration : Getty images)

L'information est tombée mercredi, l'année 2023 a été la plus sûre pour prendre l'avion. Dans son rapport annuel, l’Association du transport aérien international l'assure : avec un taux d'accident historiquement bas à 0,8 par million de vols, cela signifie "qu'une personne qui volerait tous les jours mettrait 103 239 ans en moyenne à subir un accident mortel".

Néanmoins, pour les usagers moins à l'aise, il existe quelques petits conseils pour éviter de paniquer inutilement. L'ancienne hôtesse de l'air Lisa Hughes, 43 ans, les a répertoriés dans une interview au journal Metro :

1. Le comportement de l'équipage

"Une activité accrue de l'équipage, y compris des communications fréquentes avec le cockpit, peut indiquer un problème", commence Lisa. Si vous entendez le personnel de cabine changer de ton ou donner des instructions plus directes et plus fréquentes, cela pourrait être mauvais signe.

"L'équipage peut également préparer du matériel d'urgence ou préparer les passagers à une éventuelle évacuation", ajoute-t-elle.

2. Des bruits inhabituels

Le second indice, ce sont les problèmes mécaniques. Des bruits inhabituels, des vibrations, des changements soudains d'altitude peuvent alerter, tout comme une perte de pression dans la cabine, qui pourrait entrainer la chute des masques à oxygène.

"Un changement dans l'éclairage des cabines, le déploiement de masques à oxygène ou le lancement de protocoles d'urgence sont des signes évidents de problèmes", rappelle Lisa.

3. Quant faut-il atterrir d'urgence ?

D'autres situations peuvent contraindre le pilote à dérouter l'appareil et à le faire atterrir d'urgence - même si ces situations restent rares. C'est le cas des urgences médicales, des conditions météorologiques extrêmes ou des menaces à la sécurité (les alertes à la bombe ou les comportements indisciplinés qui présentent un risque pour le personnel de bord).

Lors d'un atterrissage d'urgence, l'équipage suit un protocole strict. D'après Lisa, il faut d'abord "informer les passagers de la situation, préparer à l'atterrissage, sécuriser la cabine" en rangeant les plateaux et bagages à main puis "évacuer si nécessaire" en utilisant des toboggans ou d'autres moyens à disposition.

VIDÉO - Valise cabine : ce que vous devez savoir avant d’embarquer