Les Aventuriers de L’Arche Perdue (W9) Blessures, dysenterie... le tournage fou d'Harrison Ford

·1 min de lecture

Le Temple de tous les dangers
Dans la tradition spectaculaire des James Bond, Spielberg imagine un prologue devenu un modèle du genre. En 12 minutes, le futur réalisateur d’E.T. présente son héros, ses objets fétiches (son fouet et son chapeau), ses talents (intuition et courage). Et ses faiblesses : le professeur Jones à l’art de cultiver les embrouilles. Le clou de cette intro (inspirée d’une BD de Picsou !) est l’énorme boule de pierre qui fonce sur Indy. Constituée de fibre de verre et de plâtre, elle n’en pèse pas moins 135 kg. Dans sa course, l’acteur trébuche. Petit bobo à la clé. "Indiana Jones est vulnérable. Quand il se fait mal, il le montre. Et ça, c’est Harrison Ford qui l’a inventé", confiait Spielberg. C’est cette prise « ratée » que le cinéaste gardera au montage.

À lire également

Indiana Jones et le Temple maudit (W9) - Le meilleur opus de la saga !

Il y a un pilote dans l’avion
Après les pièges cachés du temple inca, Indy, poursuivi par une tribu d’Indiens furax, saute dans une rivière et se hisse dans l’habitacle d’un hydravion en plein décollage. Dans sa course, Ford, décidément maladroit, donne un coup de pied dans l’un des volets de l’appareil. L’avion se crashe derrière une ... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi