Publicité

Autriche : le gouvernement met en garde face à un "afflux notable" de militants d'ultradroite

L'exécutif autrichien a annoncé avoir mené plusieurs arrestations et perquisitions dans le milieu de l'ultradroite ce lundi 22 janvier, alors que des centaines de milliers de manifestants sont descendus dans la rue ce week-end en Allemagne.

Le gouvernement autrichien a annoncé ce lundi 22 janvier des arrestations et perquisitions sur la scène de l'ultradroite, mettant en garde contre le risque posé par un nombre accru de militants.

Deux personnes ont été interpellées ces dernières semaines à Vienne et leur domicile fouillé, a indiqué le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

L'un est un jeune homme de 20 ans soupçonné d'appartenir au groupe suprémaciste Feuerkrieg Division (FKD) et d'avoir appelé à des attentats à l'étranger dans des groupes de discussion, l'autre est un quadragénaire accusé de déclarations néo-nazies.

Un "afflux notable" de militants

"Nous observons un afflux notable dans ces milieux, bien qu'il soit difficile de donner des chiffres du fait de la diversité des courants", ont averti les autorités.

Elles pointent "la mouvance dite de la Nouvelle Droite, un des plus gros défis actuels", citant notamment le Mouvement identitaire autrichien (IBÖ).

Son co-fondateur Martin Sellner a provoqué des remous en Allemagne pour avoir participé à une réunion d'extrémistes à Potsdam, près de Berlin, en novembre. Il avait alors présenté son "concept de remigration", un projet d'expulsion massive de personnes étrangères ou d'origine étrangère.

Des centaines de milliers d'Allemands dans la rue

Cette rencontre, révélée le 10 janvier par le média d'investigation allemand Correctiv et confirmée par les principaux intéressés, a poussé dans la rue des centaines de milliers d'Allemands tout le week-end.

Ils ont dit leur inquiétude alors que le parti d'extrême droite Alternative pour l'Allemagne (AfD) ne cesse de progresser dans les sondages.

Selon le gouvernement autrichien, la Nouvelle Droite "a profité des crises de ces dernières années, comme la pandémie de Covid-19, l'invasion russe de l'Ukraine et l'inflation, pour renforcer sa structure et sa propagande".

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Quatre néonazis devant les Assises pour association de malfaiteurs terroriste