Publicité

Un autre dispositif antipollution dans le viseur de la justice

C'est une nouvelle dont les constructeurs automobiles ce seraient une nouvelle fois bien passés, en particulier ceux n'étant pas encore sortis de leurs démêlés avec la justice concernant le Dieselgate.

En effet, les constructeurs sont désormais menacés de demandes d'indemnisations pour des moteurs équipés d'un dispositif antipollution critiqué par la justice européenne.

Les propriétaires de voitures diesels équipés d'un logiciel non autorisé connu sous le nom de "fenêtre thermique" peuvent réclamer aux constructeurs des dommages et intérêts, a indiqué la Cour de justice de l'Union européenne.

La Cour a ainsi indiqué que "le propriétaire d'un véhicule équipé d'un tel dispositif bénéficie d'un droit à réparation de la part du constructeur automobile lorsque ledit dispositif a causé un dommage à cet acheteur".

Qu'est-ce qu'une "fenêtre thermique" ?

Mais à quoi sert concrètement ce dispositif ? Il permet de contrôler la purification des gaz d'échappement des modèles diesels en fonction de la température extérieure. Le système de filtration des rejets d'oxydes d'azote (NOx) est réduit ou désactivé quand les températures sont trop basses et au-dessus d'une certaine altitude. Pour leur défense, les constructeurs ont toujours dit que ce système était "nécessaire pour protéger le moteur".

Pour les organisations environnementales, ce logiciel est "un système de contournement destiné à faire paraître les émissions polluantes plus faibles en condition de test qu'elles ne le sont dans la réalité du trafic routier".

Technique, ce système est distinctif du dispositif qui avait entraîné l'affaire du Dieselgate en 2015. Mais le problème est similaire dans le...Lire la suite sur Autoplus