Autotests Covid-19 : coût, marche à suivre, intérêt par rapport aux tests PCR

·2 min de lecture

Les tests de dépistage du Covid-19 à réaliser chez soi, ou autotests, débarquent dans les pharmacies à partir du 12 avril 2021. Comment les utiliser ? Sont-ils fiables ? Sont-ils remboursés ? Sciences et Avenir fait le point.

Les Français vont pouvoir vérifier eux-mêmes s'ils ont le Covid-19 avec des "autotests" en vente à partir de ce lundi 12 avril 2021 dans les pharmacies. Ils aideront à renforcer la lutte contre l'épidémie mais ne sauraient se substituer aux tests PCR effectués par des professionnels.

SI VOUS AVEZ DES SYMPTÔMES. En cas de symptômes évocateurs du Covid-19, il ne faut pas utiliser un autotest, mais aller directement réaliser un test PCR ou antigénique, puis s'isoler, rappelle le ministère de la Santé.

  • Comment marche l'autotest ?

EN DETAILS. Retrouvez la marche à suivre sur cette du ministère de la Santé.

Les tests à domicile se présentent sous la forme d'une sorte de coton-tige. On le passe dans son nez, on le place dans un tube rempli d'une solution et, si le test est positif, deux bandes colorées apparaissent, contre une seule en cas de test négatif. Le résultat est rapide : moins d'une demi-heure. Le principe de base est le même que pour les tests "antigéniques" jusqu'à présent effectués en pharmacie. Mais pour les autotests, il n'est pas nécessaire de fouiller aussi loin au fond de son nez.

Les autorités sanitaires françaises estiment qu'un test doit aller au moins à trois centimètres pour être efficace, bien que certains fabricants assurent qu'il n'y a qu'à rester à la surface des narines. Comme l'ensemble des tests antigéniques, ils se distinguent, par ailleurs, des tests PCR, bien plus précis et réalisés en laboratoires : ce sont ces derniers qui servent de base au suivi de l'épidémie.

  • Que faire si le test est…

POSITIF. Il faut impérativement faire un test PCR pour confirmer l'infection, permettre d'identifier le variant et contribuer au suivi officiel de l'épidémie. Cela fait, il convient de rentrer chez soi immédiatement pour se confiner pendant 10 jours, voire 12 jours si le 10e jour est fiévreux. Les personnes qui partagent le même foyer deviennent cas contact et doivent également s'isoler immédiatement jusqu'à une semaine après la guérison du premi[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi