Publicité

Autoroute A69 : les écologistes annoncent une commission d’enquête

Des manifestants sur le chantier de Puylaurens le 9 décembre, où passera l’autoroute A69. (Photo by Matthieu RONDEL / AFP)
MATTHIEU RONDEL / AFP Des manifestants sur le chantier de Puylaurens le 9 décembre, où passera l’autoroute A69. (Photo by Matthieu RONDEL / AFP)

POLITIQUE - « Il y a à ce jour trop de zones d’ombre autour de l’entêtement des politiques à aller au bout de ce projet inutile, écocide et socialement aberrant ». Dans un communiqué diffusé ce mardi 16 janvier, le groupe écologiste à l’Assemblée nationale a annoncé exercer son « droit de tirage » pour lancer une commission d’enquête parlementaire sur le montage juridique et financier du projet d’autoroute A69 qui doit relier Castres et Toulouse.

Autoroute A69 Toulouse - Castres : « Non, il n’existe pas une très large majorité d’élus locaux favorables au projet »

Un projet controversé et qui fait l’objet d’une vive contestation sur place. « Il s’agira de mettre en lumière toutes les collusions qu’il peut y avoir dans ce dossier », a détaillé à l’AFP la députée écologiste de Haute-Garonne Christine Arrighi, dénonçant un « scandale écocide d’un chantier qui n’a aucune raison d’être, ni économique, ni financière, et encore moins environnementale ».

Dans son communiqué, v évoque « les liens existant entre la société ATOSCA et des décideurs politiques français, élus locaux ou membres du gouvernement ainsi que sur les soutiens accordés par le gouvernement aux entreprises impliquées dans ce projet absurde ». Pour la présidente du groupe, ce projet est « anachronique » et « suppose la destruction et l’artificialisation de centaines d’hectares pour construire une autoroute en parallèle d’une route existante ».

Auprès de l’AFP, Christine Arrighi, par ailleurs première signataire de la demande de création de commission d’enquête, assure avoir obtenu lundi des annexes du contrat de concession de l’autoroute. Sauf que, certaines pages ont été « biffées », au nom du « secret industriel ».

Un autre débat prévu à l’Assemblée

Le projet d’autoroute divise la classe politique. Si des députés LR et RN se sont récemment prononcés pour, la gauche est majoritairement contre, à l’exception notable de la présidente socialiste d’Occitanie Carole Delga, qui défend l’autoroute contre l’avis du premier Secrétaire Olivier Faure.

Un débat sur le projet doit aussi avoir lieu au sein de la commission du Développement durable de l’Assemblée, à la suite d’une pétition du collectif La Voie est Libre, opposé au projet. Pas moins de 380 étudiants et anciens étudiants ingénieurs de l’école nationale des travaux publics de l’État ont appelé à abandonner « ce projet écocide d’un autre temps », dans une tribune publiée lundi par Libération.

Le chantier de l’autoroute, contre laquelle plusieurs manifestations ont eu lieu ces derniers mois, avance « selon le calendrier prévu », avait déclaré le 18 décembre le préfet d’Occitanie Pierre-André Durand. « À peu près 40 chantiers ont démarré, la moitié des terrassements (...) la moitié des ouvrages d’art (...) », avait détaillé en décembre Martial Gerlinger, directeur général d’Atosca.

À voir également sur Le HuffPost :

Bassines, autoroutes, Jeux olympiques... Les luttes climatiques à surveiller en 2024

Hugo Clément épinglé par Dernière Rénovation pour une vidéo mélangeant activistes et responsables politiques