Publicité

Automobile : pourquoi les SUV sont-ils dans le viseur de l’Agence internationale de l’énergie ?

Il y a de plus en plus de SUV vendus dans le monde aujourd’hui. Rien que l’an passé, 40 millions de modèles se sont écoulés sur les différents marchés, soit près de la moitié des ventes de voitures neuves. En Europe, ils ont même dépassé la barre des 50%. C’est ce que révèle l’Agence internationale de l’énergie (AIE) qui est basée à Paris, et interrogée par Les Échos. Le problème, selon l’AIE, c’est que ces modèles de voitures polluent beaucoup plus que les autres, 20% en plus en moyenne, puisqu’ils sont plus lourds que les berlines. Toujours selon l’organisation, les SUV représentent la cinquième source mondiale de CO2 avec 1 milliard de tonnes de gaz à effet de serre relâchés dans l'atmosphère chaque année.

Il faut pourtant dissocier les différents marchés, puisqu’en Amérique du Nord, par exemple, ils pèsent entre 1,5 et 2,17 tonnes. Pour les plus gros, c’est presque deux fois plus que ceux vendus en Europe. Si le directeur de l’AIE, Fatih Birol, note une «montée en puissance des véhicules électriques», il y a dans le même temps une «place de plus en plus importante [prise] par les SUV». L’agence internationale réclame donc des mesures fortes pour légiférer contre ce type de véhicules : «Il est vital de résoudre les problèmes qu'ils soulèvent en matière de demande supplémentaire d'énergie, d'espace public occupé et de danger supplémentaire qu'ils représentent pour les piétons», indique l’AIE.

Mais il faudrait même aller plus loin et dissuader les clients d’acheter des SUV : «Les (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Carburant : les prix du diesel et de l’essence continuent de grimper
Rétromobile. «Tout le monde peut devenir collectionneur de voitures anciennes!»
Tests truqués : Toyota suspend la livraison de dix modèles de véhicules diesel
Quel avenir pour le superéthanol E85 ?
Cette batterie révolutionnaire permet de recharger son véhicule électrique en cinq minutes