Publicité

Australie : il attache avec des câbles trois enfants qui jouaient dans une piscine désertée

L'Australien avait surpris les enfants en train de nager et les a attachés le temps d'appeler la police.

L'homme a trouvé les trois enfants en train de jouer dans la piscine de la maison vide de ses parents (image d'illustration : Getty images)
L'homme a trouvé les trois enfants en train de jouer dans la piscine de la maison vide de ses parents (image d'illustration : Getty images)

Ce 4 mars dans la ville australienne de Broome, un homme de 45 ans, Matej Radelic, a trouvé trois jeunes enfants en train de nager dans la piscine extérieure d'une maison inoccupée et mise en vente, celle de ses propres parents.

Furieux, l'Australien a attaché les trois enfants avec des câbles et les a menacés de "les frapper avec un gros bâton", rapporte le Daily Mail. Il souhaitait les retenir en attendant l’arrivée de la police. Des images ont été diffusées en direct sur Facebook par un proche des enfants captifs, qui a ensuite été repoussé par Matej Radelic. On y voit deux des enfants ligotés, en train de pleurer, tandis que le troisième, âgé de 8 ans, avait réussi à fuir les lieux.

La communauté aborigène a apporté son soutien

"Ils sont sur ma propriété", entend-on l'Australien s'écrier sur la vidéo. "Ce n'est pas la première fois – six fois que [cela arrive]". Les enfants ont finalement été libérés par les policiers arrivés sur les lieux. Matej Radelic a été arrêté le lendemain par la police d'Australie occidentale et comparaîtra devant le tribunal le 25 mars.

C'est une "honte" a déclaré Rowena, la mère de deux des enfants, Stuart, 7 ans et Margaret, 6 ans, au média A Current Affair. La commissaire à l’enfance de l’État, Jacqueline McGowan-Jones, a fait part de sa consternation. "[Les enfants] semblent très effrayés (...) [Matej Radelic] est un homme assez grand. Et ils semblent très nerveux", a-t-elle déclaré à ABC Radio Perth.

Très vite après l'incident, la communauté locale aborigène a fait part de son émoi et de son soutien, les trois enfants ligotés étant eux-même d'origine aborigène.

VIDÉO - Mamans et célèbres : les enfants peuvent-ils s'opposer à la présence de caméras ?