Publicité

En Australie, 109 militants pour le climat bloquent avec des kayaks le plus grand port charbonnier du pays

Des militants écologiques ont bloqué le port de Newcastle en Australie avec des kayaks.
@Sophiemcneill / X Des militants écologiques ont bloqué le port de Newcastle en Australie avec des kayaks.

ENVIRONNEMENT - Un blocus à l’aide de pagaies. 109 militants pour le climat ont été arrêtés durant le weekend en Australie après avoir organisé, à bord de kayaks, un blocus flottant du plus grand port charbonnier du pays, a annoncé ce lundi 27 novembre la police locale, comme le relaie l’Agence France presse.

Les autorités ont tout d’abord autorisé la manifestation pendant 30 heures, mais à l’issue de ce délai, des bateaux de la police ont commencé à se rapprocher des militants qui ont refusé de quitter leur position. Le 25 et 26 novembre, c’est une flotte de dizaines de kayaks qui a bloqué le trafic maritime du port de Newcastle, au nord de Sydney sur la côte Est, pour demander au gouvernement de mettre fin aux exportations d’énergie fossile, dont le pays est très dépendant.

En effet, l’Australie est l’un des plus grands pays producteurs de charbon au monde. Et le gouvernement prévoit actuellement de développer de nouveaux projets de mines de charbon et de gisements pétroliers et gaziers.

Une offensive contre les défenseurs du climat

Ce qui préoccupe de plus en plus les associations de protection de l’environnement et les locaux. « Nous avons choisi de prendre le risque d’être arrêtés parce que les scientifiques avertissent que pour éviter un effondrement climatique catastrophique, nous devons éliminer de toute urgence les combustibles fossiles », a déclaré à l’AFP le groupe écologiste Rising Tide, qui a organisé le blocus.

Parmi les 109 personnes arrêtées, Alan Stuart, un pasteur de 97 ans, a dit vouloir prévenir des catastrophes climatiques pour ses « petits-enfants et les générations futures ». La police de Nouvelle-Galles du Sud a aussi indiqué que cinq mineurs avaient été arrêtés, sans préciser leur âge.

Plusieurs États australiens ont adopté ces dernières années des lois strictes ciblant les manifestations pour le climat, ce qui a suscité les condamnations des ONG de défense des droits civiques et d’enquêteurs des Nations unies.

À la fin de l’an dernier, la militante pour le climat Deanna Coco avait été condamnée à 15 mois de prison et emprisonnée, après avoir bloqué la circulation sur le pont du port de Sydney. Elle avait été libérée sous caution dix jours plus tard, avant de voir sa peine annulée en appel.

À voir également sur Le HuffPost :

Pollution de l’air en France : l’État condamné à verser 10 millions d’euros pour son inaction

Macron dans le Jura : ce qui se cache derrière l’arbre que le président va planter pour sauver la forêt