Publicité

Aurore Bergé annonce des travaux d’intérêt général pour les "parents défaillants"

La ministre des Solidarités et des Familles, Aurore Bergé, a dévoilé un plan pour responsabiliser les adultes, notamment les pères absents.

Un tour de France de la parentalité, un futur "congé familial", des moyens supplémentaires pour les CAF et des sanctions pour les parents défaillants... Dans un entretien accordé à La Tribune Dimanche, Aurore Bergé, la ministre des Solidarités et des Familles, a dévoilé son plan pour responsabiliser les parents, notamment les pères absents.

"Les parents ne peuvent pas être les oubliés de nos politiques publiques. Nous avons besoin d’eux, nous devons faire avec eux", a-t-elle déclaré à nos confrères, estimant qu'on ne s'intéressait à eux qu'en période de crise, comme "cet été à l’occasion des émeutes" qui ont suivi la mort de Nahel.

"Où est le second parent, souvent le père ?"

"Nous avons tous en mémoire les images de ces mères de famille sortant dans la rue, le soir, pour récupérer leurs enfants et les remettre dans le droit chemin", a-t-elle expliqué à nos confrères, rappelant que 30% des émeutiers étaient mineurs et 60% d'entre eux ont grandi dans des familles monoparentales.

"Où est le second parent, souvent le père ? Les pères ne peuvent pas se résumer à une pension alimentaire", estime-t-elle.

"La société a fini par s'accommoder du fait que les femmes assument seules certaines missions auprès des enfants. Un couple peut se séparer, mais la famille vit toujours: on ne quitte pas ses enfants", a déploré la ministre. Interrogée par BFMTV, elle affirme qu'il s'agit de "proposer un pacte" aux parents.

"On a besoin qu'ils assument pleinement leur rôle", a confié la ministre à BFMTV.

Des moyens supplémentaires vont donc être déployés, a-t-elle fait savoir: "J'augmente de 30% les moyens de toutes les CAF pour mieux accompagner et soutenir les parents". Une mesure qui entre en vigueur dès cette année, et jusqu'en 2027.

Des TIG et des amendes pour les "parents défaillants"

Mais Aurore Bergé entend aussi sanctionner les "parents défaillants", notamment via des "travaux d’intérêt général" ou des "amendes payées directement aux associations d’aides aux victimes", a-t-elle confié à BFMTV, confirmant ses propos auprès de La Tribune Dimanche.

"Face aux enjeux évidemment sur la parentalité, les nouveaux risques, la santé mentale de nos adolescents", la ministre va lancer, ce lundi, "une commission scientifique à l'image de la commission des 1000 premiers jours avec des médecins, pédopsychiatres, philosophes", a-t-elle ajouté.

Concernant le futur congé familial, mis en place d'ici 2025, il sera "plus simple et plus souple", a-t-elle précisé. Les parents pourront le prendre en même temps ou séparement avec "une indemnisation clairement plus élevée que le congé parental actuel". Les modalités seront présentées début 2024, a-t-elle conclu.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Hunter Biden, fils du président américain Joe Biden, inculpé pour fraude fiscale