Publicité

Il aurait tué sa fille handicapée avant de se suicider, près de Nantes

Il ne supportait plus la vie et a emporté sa fille avec lui. Lundi 15 janvier, une jeune fille s’est rendue au domicile de son père, mais n’a trouvé qu’un petit mot écrit par ses soins, indiquant qu’elle le trouverait dans le garage. Et c’est effectivement dans cette pièce qu’elle a découvert le corps sans vie de son père, ainsi que celui de sa sœur, une femme handicapée de 28 ans, selon « Ouest-France ».

L’homme de 64 ans avait un lien en plastique autour du cou et la jeune femme était en partie dissimulée sous une couverture, d’après « Presse Océan ». Une peluche était posée tout près d’elle. Tout laisse donc à penser qu’il s’agit d’un homicide suivi d’un suicide. D’autant que dans sa lettre, l’homme, qui était « veuf depuis quelques semaines », aurait expliqué souffrir depuis le décès de sa femme, et ne pas vouloir laisser sa fille handicapée à la charge de ses deux autres enfants.

Un acte prémédité

La jeune victime était atteinte d’un handicap mental et son état de santé avait conduit ses proches à la placer en foyer depuis quelques semaines. Mais, toujours selon nos confrères, son père serait allé la chercher, lundi 15 janvier, dans le lieu où elle était prise en charge, et lui aurait donné la mort. « C’était [un homme] très calme, il a travaillé longtemps en tant que maraîcher », a confié une voisine.

À lire aussi Il succombe à une crise cardiaque, son enfant de 2 ans meurt de faim à ses côtés

Une enquête a été ouverte, mais si l’hypothèse d’un homicide s...


Lire la suite sur ParisMatch