Il y aurait des conséquences si Navalny mourait, dit Washington

·2 min de lecture
IL Y AURAIT DES CONSÉQUENCES SI NAVALNY MOURAIT, DIT WASHINGTON

Le gouvernement américain a prévenu la Russie qu'il y aurait des conséquences si l'opposant Alexeï Navalny venait à mourir. 

  "Nous avons informé le gouvernement russe que ce qu'il advient de M. Navalny pendant sa détention est de leur responsabilité et qu'ils en seront tenus pour responsables par la communauté internationale", a déclaré dimanche Jake Sullivan, conseiller du président Joe Biden pour la sécurité nationale, sur CNN. 

  "En ce qui concerne les mesures spécifiques que nous serions amenés à prendre, nous en considérons plusieurs (...) mais je ne vais pas m'exprimer publiquement sur ce point à ce stade", a-t-il ajouté. "Mais nous avons communiqué sur le fait qu'il y aura des conséquences si M. Navalny meurt." 

  Alexeï Navalny est sous la menace d'une insuffisance rénale et sa vision se détériore après plus de deux semaines de grève de la faim, selon un syndicat de médecins proche de l'opposant russe en détention. 

  L'opposant, âgé de 44 ans, a commencé sa grève de la faim le 31 mars pour protester contre le refus des autorités de la prison, selon lui, de le soigner correctement pour de fortes douleurs au dos et aux jambes. 

  "Son état est effectivement critique", a déclaré samedi Alexandra Zakharova, membre du syndicat Doctors Alliance, une organisation que les autorités russes considèrent comme des opposants actifs. 

  Le syndicat s'appuie sur des résultats d'examens qu'il dit avoir obtenus par le biais des avocats d'Alexeï Navalny, a-t-elle ajouté. 

  "Nous avons vu les tests et ils sont très, très mauvais", a-t-elle dit. 

  Les partisans d'Alexeï Navalny ont annoncé dimanche qu'ils prévoyaient d'organiser d'importantes manifestations dans toute la Russie mercredi. 

  "Une situation extrême demande des décisions extrêmes", disent-ils dans un communiqué publié sur le site internet de l'opposant à Vladimir Poutine. 

Ce contenu peut également vous intéresser :