Publicité

"On aura ta peau" : ce jour où Christophe Dechavanne a été pris pour cible par un individu improbable

Dans son autobiographie Sans transition..., parue le 24 janvier dernier aux éditions Flammarion, Christophe Dechavanne livre tout un tas de secrets sur sa vie personnelle mais aussi sur sa vie professionnelle. L'animateur, à l'antenne tous les samedis soirs sur France 2 dans Quelle époque ! au côté de Léa Salamé, se confie notamment sur ce jour de 1990 où il a été menacé de mort par une personne de son entourage. "Milieu de semaine, coup de fil urgent : on m'informe que des croix gammées ont été peintes sur les murs en pierre de ma maison de campagne, dans le Perche. Sur le double portail d'entrée en bois, une sympathique inscription : 'Dechavane (avec un n), on aura ta peau'. Une grosse croix gammée, une autre, vient ponctuer cette menace explicite", se remémore l'animateur. Lorsqu'il se rend sur place, Christophe Dechavanne découvre la police scientifique qui tente également de découvrir d'où proviennent les dizaines d'impacts de balles que l'on peut voir sur les volets de la maison de l'animateur. Quelques jours plus tôt, ce dernier avait organisé un Ciel, mon mardi ! consacré à la montée de l'extrême-droite. Avant l'émission, il avait déjà reçu plusieurs menaces de mort. "Voilà qui laissait présager un plateau plein de tendresse", ironise Christophe Dechavanne qui ne s'était pas trompé. L'enregistrement de l'émission vire au pugilat entre un négationniste et une personne juive présents dans le public.

Christophe Dechavanne menacé de (...)

Lire la suite sur Closer

Disparition de Virgile, 5 ans, à Pantin : cette "vengeance" sordide devenue piste crédible pour les enquêteurs
Guillaume Genton bientôt papa : “il y aura très peu de…”, cette prédiction affolante sur son bébé à naître
Il se fait défigurer par un ours puis se venge d’une façon répugnante
Sébastien Cauet accusé de viol et d’agression sexuelle : une autre femme porte plainte contre l’animateur
Kate Middleton opérée : son frère James respecte à la lettre le mot d’ordre entourant son hospitalisation