Publicité

Audiences : Quel score pour la première de "France grand format", le magazine de Marie Drucker sur France 2 ?

Marie Drucker a présenté la première de
Marie Drucker a présenté la première de "France grand format" ce mardi 6 février 2024 sur France 2. - © Delphine GHOSAROSSIAN - FTV

"S.W.A.T", "France grand format", "Destination X", "Rendez-vous avec le crime"... Les audiences de la soirée du mardi 6 février 2024.

Mardi soir, France 3 vire en tête des audiences de la soirée avec la rediffusion de "Rendez-vous avec le crime". Cette fiction policière avec Arié Elmaleh et Sophie de Furst a intrigué 3,58 millions de téléspectateurs entre 21h08 et 22h43, selon Médiamétrie. Cela représente 19,2% de l'ensemble du public âgé de quatre ans et plus et 2,7% des Femmes responsables des achats âgées de moins de 50 ans (FRDA-50). Mardi dernier, un téléfilm inédit issu de la même collection avait convaincu 4,14 millions de téléspectateurs (21,6% du public et 5,2% des FRDA-50).

Sur l'ensemble de la journée, France 3 dépasse les 10% de part d'audience moyenne (10,6%) et distance M6 (7,2%). En tête, TF1 est en petite forme (16,8%) devant France 2 (14,4%). TMC est la meilleure des autres (4,2%). Suivent France 5 (4,1%), C8 (3,9%) et Arte (3,1%). Créditée de 2,1% de part d'audience, W9 est au même niveau que TF1 Séries Films et RMC Story.

France 2 sous les 10% de part d'audience

TF1 occupe la deuxième position avec les deux épisodes finaux de la saison 6 de "S.W.A.T". La série américaine avec Shemar Moore a fédéré, en moyenne, 2,53 millions de téléspectateurs entre 21h14 et 22h53, soit 14,1% des quatre ans et plus. Sur la cible des...

Lire la suite


À lire aussi

James Denton ("Danse avec les stars") : "Après "Desperate Housewives", il y a eu un long moment durant lequel je n'ai plus travaillé"
"Ceux qu'on était" : Pierre Garnier ("Star Academy") bat des records et cumule plus d'un million de streams sur Spotify 24h après sa sortie
Rachida Dati qualifiée de "petite beurette" par Yves Thréard : Leïla Kaddour "consternée", Aïda Touihri fustige "une analyse de caniveau"