Publicité

Au Yémen, États-Unis et Royaume-Uni frappent les houthis, des rebelles soutenus par l’Iran

Après avoir déjà mené des frappes en Irak et en Syrie contre des cibles liées au régime de Téhéran, les Occidentaux continuent leurs actions contre les rebelles yéménites.

MOYEN-ORIENT - L’alliance américano-britannique ne compte pas céder face aux provocations des alliés de l’Iran. Des frappes aériennes ont visé, tard dans la soirée ce samedi 3 février, plusieurs régions contrôlées par les rebelles Houthis au Yémen, parmi lesquelles la capitale Sanaa. C’est la chaîne de télévision de ces insurgés soutenus par le régime de Téhéran qui a la première fait cette annonce, accusant les États-Unis et la Grande-Bretagne.

À Sanaa, des témoins ont fait état de fortes explosions vers minuit heure locale (22 heures en France) et d’un survol aérien intense. « Des frappes américaines et britanniques ont ciblé les régions de Sanaa, Hajja, Dhamar, Al-Bayda, Taëz et Hodeida », a indiqué la télévision Al-Massirah sur X (ex-Twitter).

Citant des responsables américains, l’agence de presse AP a confirmé qu’au moins trente cibles rebelles avaient été ciblées, réparties sur une dizaine de lieux. Ces attaques ont été menées par des avions de chasse de l’armée de l’air américaine envoyés depuis le porte-avions USS Dwight D. Eisenhower et par des frappes de missiles tirés depuis des navires stationnés en mer Rouge.

Les houthis mobilisés « en solidarité » avec les Palestiniens

Plus tôt dans la journée de ce samedi, le Commandement américain pour le Moyen-Orient (Centcom) avait déjà annoncé avoir procédé « à environ 19 h 20 » locales (soit 17 h 20 à Paris) à des frappes au Yémen visant six missiles antinavires des Houthis « prêts à être lancés contre des navires en mer Rouge », où ces rebelles proches de l’Iran multiplient les attaques ces dernières semaines, en particulier dans le contexte du conflit à Gaza.

Les Houthis, en guerre contre le pouvoir au Yémen depuis 2014, contrôlent de vastes régions de ce pays pauvre de la péninsule arabique. Depuis la mi-novembre, ils mènent des attaques contre des navires marchands en mer Rouge et dans le golfe d’Aden, et tirent des missiles en direction d’Israël qui ont été interceptés. Ils affirment agir « en solidarité » avec les Palestiniens à Gaza.

Les États-Unis et la Grande-Bretagne ont mené ces dernières semaines plusieurs frappes contre des cibles des Houthis au Yémen, y compris à Sanaa. Dans la journée de vendredi, les Américains ont également mené des frappes contre des troupes et des soutiens de l’Iran basés en Syrie et en Irak, s’attirant la colère de la Russie qui a réclamé une réunion en urgence du Conseil de sécurité de l’ONU.

À voir également sur le HuffPost :

Les frappes américaines contre les Houthis ont été supervisées par Lloyd Austin depuis son lit d’hôpital

La guerre Israël-Hamas a des conséquences aussi en mer Rouge, avec les attaques des rebelles yéménites Houtis

VIDÉO - La Syrie et l'Irak dénoncent les frappes américaines meurtrières