Publicité

Au Yémen, États-Unis et Royaume-Uni frappent des dizaines de cibles houthies

Un missile d'attaque terrestre est lancé depuis le destroyer à missiles guidés de la marine américaine, Arleigh Burke, contre ce que l'armée américaine décrit comme des cibles militaires houthies au Yémen.  - Credit:US NAVY / X80023 / via REUTERS
Un missile d'attaque terrestre est lancé depuis le destroyer à missiles guidés de la marine américaine, Arleigh Burke, contre ce que l'armée américaine décrit comme des cibles militaires houthies au Yémen. - Credit:US NAVY / X80023 / via REUTERS

Les États-Unis poursuivent leurs bombardements au Moyen-Orient. Ils ont ciblé des dizaines de positions houthies, ce samedi 3 février, au Yémen, au lendemain d'une série de frappes contre des forces d'élite iraniennes et des groupes armés pro-iraniens en Syrie et en Irak, en représailles après la mort de trois soldats américains en Jordanie le 28 janvier.

Cette opération, la troisième menée conjointement avec le Royaume-Uni, intervient en réponse aux attaques menées par les rebelles houthis, soutenus par l'Iran, contre des navires en mer Rouge.

À LIRE AUSSI Mer Rouge : « Les houthis sont soutenus par l'Iran, mais restent relativement indépendants »

Perturber les capacités des houthis

Au total, 36 cibles rebelles, réparties sur treize lieux au Yémen, ont été frappées « en réponse aux attaques continues des houthis contre le trafic maritime international et commercial ainsi que les navires de guerre transitant par la mer Rouge », indique un communiqué conjoint des États-Unis, du Royaume-Uni et d'autres pays ayant apporté leur soutien à l'opération. L'attaque a visé « des arsenaux profondément enterrés, des systèmes et lanceurs de missiles, des systèmes de défense antiaérienne et des radars des houthis », ajoute ce communiqué.

Ces frappes « visent à perturber et à dégrader davantage les capacités de la milice soutenue par l'Iran à mener ses attaques imprudentes et déstabilisatrices », a indiqué Lloyd Austin, le secrétaire américain à la Défense. Les sites ciblés é [...] Lire la suite