Publicité

Au Texas, le combat de Kate pour avorter, menacée par une grossesse à très haut risque

Son appel à l’aide a été entendu. Un juge du Texas a autorisé ce jeudi 7 décembre une femme à la grossesse à très haut risque de pouvoir avorter dans l’État. Fin novembre, Kate Cox, une Américaine de 31 ans habitant près de Dallas, a découvert que son fœtus était atteint de trisomie 18, raconte notamment NBC News.

Cette maladie chromosomique mortelle rare menace de provoquer la mort du fœtus ou le décès du bébé peu de temps après sa naissance. Elle peut aussi peser un lourd risque sur la fertilité de la jeune femme ou pire encore, sur sa vie.

À lire aussi Aux Etats-Unis, la pilule abortive menacée d'interdiction

Face à ce diagnostic terrifiant, cette mère de deux enfants a donc naturellement souhaité avorter au Texas. Mais depuis le renversement de l’arrêt Roe v Wade qui garantissait le droit à l’interruption volontaire de grossesse depuis 1973, cet État du sud des États-Unis interdit quasiment toutes les IVG, y compris en cas de viol et d’inceste.

« Pleine d’espoir » et reconnaissante

Dans une course contre la montre, Kate Cox avait alors décidé de faire valoir son droit devant la justice, déposant plainte auprès du tribunal d’Austin, bilans de santé et échographies à l’appui.

Ainsi et de manière in extremis, le juge a finalement délivré une autorisation en urgence afin que Kate puisse interrompre sa grossesse au Texas, sans risquer d’être poursuivie par l’État. Jeudi, la trentenaire a déclaré qu’elle était « pleine d’espoir » et reconnaissante de la décis...


Lire la suite sur ParisMatch