Publicité

Au Salon de l’agriculture, Emmanuel Macron réclame un « plan de sobriété » sur l’eau

ENVIRONNEMENT - Alors qu’un record de 32 jours sans pluie a été enregistré en France et qu’une sécheresse hivernale historique touche l’Hexagone, Emmanuel Macron a annoncé ce samedi 25 février un « plan de sobriété sur l’eau » lors de la 59e édition du Salon international de l’agriculture à Paris.

« La nation a besoin de faire sur l’eau comme on a fait sur l’énergie (cet hiver, ndlr), une forme de plan de sobriété », a estimé le chef de l’État dans les allées du Salon de la porte de Versailles, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article. Au début de l’hiver, le gouvernement avait mis en place un plan pour baisser la consommation d’électricité de 10 % et éviter les coupures de courant.

« On sait qu’on sera confronté comme on l’était l’été dernier à des problèmes de raréfaction (d’eau) : plutôt que de s’organiser sous la contrainte au dernier moment avec des conflits d’usage, on doit planifier tout ça », a expliqué Emmanuel Macron en appelant à dresser un plan sur le modèle de celui « sobriété énergétique » et en évoquant « la fin de l’abondance ».

« Mieux récolter l’eau de pluie » et « moins de fuites dans les réseaux »

Il a notamment appelé à « mieux récolter l’eau de pluie », « avoir moins de fuites dans les réseaux d’eau » et « mieux répartir l’utilisation de l’eau potable selon les usagers ». Il a également demandé à continuer « de produire et d’investir sur des rétentions collinaires ».

« Il faut que tous, nous - citoyens, industriels, services, collectivités locales, agriculteurs - (fassions) attention à cette ressource qui devient rare » et « qu’on aille vers des comportements de sobriété dans nos pratiques », a encore exhorté le président de la République.

La France vient de connaître une période de sécheresse de plus d’un mois, un record en hiver. « La France est en état d’alerte » et « on a environ deux mois de retard de remplissage » des nappes phréatiques, avait reconnu mercredi Christophe Béchu, le ministre de la Transition écologique.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi