Au port de Douvres, la France accusée de "ruiner" les vacances des britanniques

Des embouteillages monstres au port de Douvres, au Royaume-Uni, ce 22 juillet 2022.
Des embouteillages monstres au port de Douvres, au Royaume-Uni, ce 22 juillet 2022.

Des embouteillages monstres au port de Douvres, au Royaume-Uni, ce 22 juillet 2022.

ROYAUME-UNI - Les Britanniques doivent s’armer de patience pour arriver en France. Ce vendredi 22 juillet, des bouchons monstres se sont accumulés au port de Douvres, l’un des principaux points d’accès pour se rendre de l’autre côté de la Manche. Le port accuse les autorités françaises de “ruiner les vacances” de nombreuses familles.

Avec le début des vacances scolaires pour de nombreux Britanniques, il s’agit d’une des périodes les plus chargées pour le port d’où partent les ferries vers la France. Avant de traverser la Manche, les passagers doivent faire contrôler leur passeport par les autorités françaises. Mais “l’insuffisance de personnels à la frontière française ruine le début des vacances”, a accusé Douvres dans un communiqué.

“Dans un nouveau monde de contrôles post-Brexit et Covid, nous avons travaillé pour augmenter de 50% les cabines de contrôle à la frontière française”, indique le port mais “le personnel (français) est insuffisant et loin de ce qui est nécessaire pour assurer un premier week-end d’été fluide”.

La France cite un “incident technique imprévisible”

Évoquant un “incident critique”, le directeur du port Doug Bannister avait même conseillé aux passagers de “s’abstenir de venir au port” en raison de gigantesques files d’attente, avec touristes et camions de marchandises bloqués sur les routes de la région.

Sur SkyNews, il s’est dit “vraiment très désolé pour tous les voyageurs, les conducteurs de camion”. Et regrette: “Nous ne devrions pas être dans cette position. Nous avons préparé ce jour, ce matin, depuis des mois (...). Nous avons partagé les informations avec les autorités compétentes pour être sûrs d’avoir assez de ressources ce matin.” Sans succès.

P&O Ferries, l’un des principaux opérateurs à Douvres, a dit à ses clients de prévoir au moins six heures pour passer les contrôles de sécurité, tandis que DFDS a estimé l’attente à quatre heures. “Nous faisons tout ce que nous pouvons... ce n’est pas un problème de personnel à la frontière en tant que tel, ce sont les autorités françaises. Tout ce que nous pouvons faire, c’est continuer à travailler avec eux”, a ajouté le ministre d’État pour l’Europe Graham Stuart.

Côté français, le préfet de région Georges-François Leclerc a voulu “corriger” ces informations britanniques. Il a assuré dans un communiqué que “l’augmentation du trafic ce week-end avait bien évidemment été anticipée et un dispositif adapté avait été préparé”.

Mais “un incident technique imprévisible au tunnel sous la Manche a conduit la police aux frontières” française à “décaler d’une heure la pleine capacité opérationnelle souhaitée”, poursuit le communiqué, sans plus de précisions. Le dispositif complet n’était opérationnel qu’à 9H45 heure française.

“Les autorités françaises rappellent enfin que la fluidité des flux au port de Douvres relève de la responsabilité conjointe d’un ensemble d’acteurs, dont notamment les compagnies maritimes, le port de Douvres et les autorités britanniques”, a-t-il ajouté. “Elles continueront à travailler étroitement avec l’ensemble d’entre eux afin de gérer de la manière la plus efficace les flux exceptionnels attendus au cours des jours à venir.”

Embouteillage total à Douvres

“J’ai réservé le ferry de 8H00 de Douvres et c’est l’embouteillage total. J’ai avancé de 50 mètres en une heure. À ce rythme, il me faudra 34 heures avant d’arriver au port”, a tweeté un internaute peu avant 7H00. Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent des touristes abandonnant leur véhicule et se rendant à pied au port, valises en main.

John Till, originaire du sud-ouest de l’Angleterre, devait se rendre au port de Douvres vendredi avec sa mère de 87 ans, mais a finalement abandonné l’idée. “J’emmène ma mère âgée voir des amis en Allemagne, donc j’ai un très long trajet à faire de l’autre côté quand nous arrivons”, a-t-il expliqué. “Je ne pouvais pas courir le risque d’être coincé dans une file d’attente pendant quatre heures sans toilettes”.

“Tout s’est très vite dégradé”, a réagi sur la BBC Francesco Caputo, coincé dans les bouchons alors qu’il se rend en Italie avec ses trois enfants de 7, 11 et 12 ans. “Le ferry que nous étions censés prendre était à 7H50. Nous sommes arrivés deux heures avant” a-t-il expliqué, arrêté à 2,7 km du port. “Je peux voir la mer, ce qui est bien. Mais je ne peux pas voir le terminal.”

“Du personnel des douanes françaises est arrivé et le trafic reprend doucement”, a indiqué le port en début d’après-midi. “Mais il va falloir du temps avant de mettre fin à l’embouteillage.”

À voir également aussi sur le Huffpost: “Hasta la Vista, baby”: Boris Johnson se la joue “Terminator” pour son dernier show à la Chambre

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles