Publicité

“On est au Moyen- ge !” : Judith Godrèche exprime son ressenti après son discours choc aux César 2024

C’était le moment fort de la dernière cérémonie des César 2024. Judith Godrèche, qui a engagé des actions en justice contre les réalisateurs Benoît Jacquot et Jacques Doillon, a prononcé un discours fort pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles qui gangrènent l'industrie cinématographique.

"Je parle, mais je ne vous entends pas. Où êtes-vous ?", a-t-elle lancé.

Dans une interview accordée au Parisien, Judith Godrèche a révélé les coulisses de son intervention, expliquant qu'elle avait exigé de ne pas faire relire son discours avant de le prononcer. Une manière pour elle de témoigner de son authenticité et de son engagement dans la lutte contre les violences sexuelles dans le cinéma. Elle confie également avoir ressenti une grande angoisse avant de monter sur scène, mais avoir été soutenue par la présence de sa fille et d'une petite statuette d'ange doré offerte par son fils.

Malgré l'ovation du public, Judith Godrèche reste lucide quant à l'impact réel de son discours. "Je veux savoir ce qu'on va faire maintenant. Mon propos, c'était : 'Et maintenant, agissons !'", déclare-t-elle dans Le Parisien.

À lire également

Judith Godrèche déçue par le peu de soutien reçu après son discours aux César : “C’est assez stupéfiant”

Invitée ce lundi 26 février 2024 dans l’émission “Quotidien” sur TMC, elle est revenue sur cet événement et a déclaré : “Est-ce que je sens que la salle adhère à mon propos ? Non (...) Maintenant c'est vrai que c'est compliqué de sentir cette salle, c'est un lieu immense, la salle est éclairée autant que la scène. C'est une confrontation assez violente”.

La comédienne de 51 ans a expliqué à Yann Barthès d’avoir eu l’impression “d'arriver à un dîner de famille je n'ai pas été invitée”.

L’ex de Dany Boon est heureuse d’avoir osé franchir le pas et attend souhaite maintenant “laisser le temps au cinéma de se déconstruire, à chaque individu de se poser les questions qu'il ne s'est peut-être pas encore posé”.

La maman de Tess et Noé ajoute : “le problème de ce milieu c’est qu’on est au Moyen-Âge ! Depuis tellement d’années la parole des femmes est mise sous silence d...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi