Publicité

Au Kenya, les girafes meurent en masse à cause de la sécheresse

Les girafes sont de moins en moins nombreuses. Alors qu’elles n’ont pas de prédateur pour les chasser dans le bush, elles disparaissent les unes après les autres, victimes des conditions climatiques extrêmes qui touchent l’Afrique de l'ouest depuis plus de deux ans. Elles ne seraient plus que 100 000 dans tout le continent, cinq fois moins que les éléphants, renseigne franceinfo dans un reportage publié le 2 mars.

Au Kenya comme dans d’autres pays africains, l’espèce pourrait s’éteindre. "Le nombre de girafes ne cesse de diminuer dans le monde, et le Kenya n'y fait pas exception. On pourrait voir un jour un monde sans girafes", déplore au média français Ali Abdullahi, un biologiste qui lutte contre l’extinction de l’espèce.

Pour cause, une sécheresse sévit dans la Corne de l’Afrique - qui comprend le Kenya, la Somalie et l'Éthiopie - depuis 2020. C’est la pire sécheresse que le Kenya ait connue depuis quarante ans. Comme l'indique Ouest-France, 127 éléphants, 3 872 gnous, 1 395 zèbres, 300 gazelles et 93 girafes masaï sont morts dans le parc national d’Amboseli du manque de pluie entre juin et novembre 2022.

"On n'avait jamais vu des girafes mourir à cause de la sécheresse", assure Ali Abdullahi. Au-delà des animaux de la savane, "c'est toute la région qui est en train de mourir, alerte-t-il. C'est sans doute la pire sécheresse que nous ayons jamais vécue ici. Elle a tué des centaines et des centaines de têtes de bétail."

Ça peut aussi vous intéresser :

Espèce menacée : au Kenya, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Une station de ski française interdit les cigarettes, et c'est une première en Europe !
Grande muraille Verte : qu’est-ce que cet immense projet de reboisement en Afrique ?
Baleines échouées sur les plages : nos achats sur internet seraient en partie en cause
La guerre en Ukraine tue aussi l'environnement
La découverte de "microdiamants" au milieu des vignes confirme l’impact d’une météorite géante