Publicité

Au Japon, les fabricants de couches ciblent les seniors

Avec plus de 10 % de sa population âgée de plus de 80 ans et 29,1 % qui dépasse les 65 ans, le Japon est l’un des pays qui comptent le plus de seniors au monde, et cela n’est pas sans conséquences pour son économie. La preuve avec les mots prononcés l’année dernière par le Premier ministre, Fumio Kishida, qui avait déclaré à ce sujet que “le Japon est sur le point de ne plus pouvoir fonctionner en tant que société”, rappelle la BBC.

La classe politique se pose donc des questions et cherche des solutions, et à une échelle plus modeste, les entreprises aussi, comme en témoigne l’annonce faite en début de semaine par Oji Holdings. En effet, rapporte le média britannique, “ce fabricant de couches japonais a annoncé qu’il cesserait de produire des couches pour bébés dans le pays pour se concentrer sur le marché des adultes”.

Une décision presque obligée, puisque l’entreprise a déclaré que “sa filiale Oji Nepia fabrique actuellement 400 millions de couches pour bébés par an, contre 700 millions en 2001, année où la production avait atteint son niveau le plus élevé”. Oji Holdings, rassure ensuite le média londonien, ne va pas complètement cesser de produire des couches pour bébé, “mais sa production se déplacera en Malaisie et en Indonésie, où la demande devrait augmenter”.

Quoi qu’il en soit, cette tendance ne date pas d’hier, puisque, “déjà en 2011, le plus grand producteur de couches pour bébé du Japon, Unicharm, avait affirmé que ses ventes de couches pour adultes avaient dépassé celles des couches pour bébé”.

“Une pénurie croissante de main-d’œuvre”

Au-delà de ce cas spécifique, s’inquiète The Japan Times, le vieillissement généralisé fait que “tout le pays est confronté à une pénurie croissante de main-d’œuvre”, raison pour laquelle, “Fumio Kishida s’est engagé à mettre en place des politiques comprenant une aide financière aux familles, un accès plus facile aux services de garde d’enfants et davantage de congés parentaux pour tenter de relancer la natalité”.

Toutefois, regrette de son côté le média londonien The Guardian en guise de conclusion, “à quelques exceptions près, les politiques nationales et locales pour encourager les personnes à avoir de plus grandes familles n’ont pas eu de véritables effets”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :