Publicité

Au cinéma : La Promesse verte... Pourquoi faut-il voir ce film d'aventure engagé avec Alexandra Lamy et Félix Moati ?

2023 Nord-Ouest Films – France 2 cinéma – Artémis Productions – Plein Champ – Camisards
2023 Nord-Ouest Films – France 2 cinéma – Artémis Productions – Plein Champ – Camisards

De quoi ça parle ?

Pour tenter de sauver son fils Martin injustement condamné à mort en Indonésie, Carole se lance dans un combat inégal contre les exploitants d’huile de palme responsables de la déforestation et contre les puissants lobbies industriels.

Après le drame réussi Au Nom de la Terre, avec Guillaume Canet (près de 2 millions d'entrées), le réalisateur et scénariste Edouard Bergeon revient avec un film encore plus ambitieux. Pour ce 2ème long métrage de fiction, le réalisateur monte d'un cran, en s'emparant d'un récit beaucoup plus ample, rappelant des productions américaines à gros budget, en terme de rebondissements, décors, et aussi de bande originale.

Du film d'aventure au thriller écologique

La Promesse verte prend la forme d'un film d'aventure au début, avant de s'imposer plutôt comme un thriller engagé dans un 2ème temps. Il s'agit d'un long métrage dense en terme de narration, qui aurait d'ailleurs presque pu se prêter à une déclinaison en série.

Dans le dossier de presse, Edouard Bergeon situe son film, en comparaison d'Au Nom de la terre : "c'est juste l'échelle qui change. Les deux films sont engagés et racontent un drame humain, tout en véhiculant un message politique".

Un parfum de vérité

Comme pour son précédent film, on sent un grand travail de documentation et de précision pour aboutir au film. A tel point que l'on pourrait penser que le film s'inspire directement d'une histoire vécue. Si La Promesse verte est en effet basé su…

Lire la suite sur AlloCiné

"Est-ce que ça va partir dans tous les sens ?" : la crainte d'Audrey Lamy avant de tourner Killer Coaster avec Alexandra Lamy et Chloé Jouannet

Au nom de la terre, film choc sur le malaise agricole, inspiré de l'histoire vraie d'Edouard Bergeon