Publicité

Au Chili, les violents incendies font au moins une cinquantaine de morts

43 000 hectares de forêt ont été ravagés par les flammes, faisant de ces incendies la tragédie la plus meurtrière du Chili depuis dix ans.

INTERNATIONAL - Une situation dramatique. Au Chili, le bilan humain des incendies de forêt qui ravagent le centre et le sud du pays depuis vendredi grimpe encore. Ce dimanche 4 février, le bilan passe donc à 51 morts, faisant de ce drame la tragédie la plus meurtrière de la dernière décennie au Chili.

Au Chili, les images des terribles feux de forêt liés au phénomène climatique El Niño

Une trentaine de foyers restent actifs ce dimanche sur un total de 92 incendies recensés, et les pompiers s’efforcent d’en venir à bout à l’aide d’hélicoptères et d’avions, comme vous pouvez le voir dans la vidéo en tête d’article.

Avant ce nouveau bilan, le décompte des victimes s’était arrêté à 45 morts. Mais « six autres personnes sont décédées dans des établissements médicaux », a déclaré Manuel Monsalve, sous-secrétaire au ministère de l’Intérieur.

En plus des pertes humaines, entre 3 000 et 6 000 maisons ont été endommagées ou détruites par les incendies de forêt, selon le sous-secrétaire chilien. Depuis le palais de La Moneda à Santiago, le président Gabriel Boric, qui avait survolé le sinistre en hélicoptère, a annoncé que le nombre de victimes allait « augmenter » étant donné la « dimension » que prend « la tragédie ». Les feux ont également ravagé 43 000 hectares de forêt, notamment sur la côte pacifique.

« Catastrophe sans précédent »

Après une courte accalmie, les incendies ont finalement repris sur les collines de la région touristique de Valparaiso, où se trouve la célèbre station balnéaire de Viña del Mar dont les plages sont prisées durant cet été austral aux températures caniculaires.

Face à cette situation dramatique, les autorités ont décidé d’instaurer un couvre-feu nocturne et de nouveaux appels à l’évacuation ont été lancés au moment où des vents violents attisent toujours les flammes. Une chape de fumée noire recouvrait d’ailleurs les rues de Viña del Mar, où des explosions ont été observées par des journalistes de l’AFP.

« C’est une catastrophe sans précédent, la région de Valparaiso n’a jamais connu une situation de cette ampleur », a également déclaré Macarena Ripamonti, maire de la commune touristique sinistrée.

Il faut dire que depuis mercredi, la température frôle les 40 degrés dans le centre du Chili et la capitale Santiago. Cette canicule résultant du phénomène climatique El Niño touche actuellement le cône sud de l’Amérique latine, en pleine période estivale. Après le Chili et la Colombie, la vague de chaleur menace désormais l’Argentine, le Paraguay et le Brésil.

VIDÉO -Les violents incendies en cours ont déjà fait au moins 51 morts au Chili

À voir également sur Le HuffPost :

  

À Liverpool, un incendie impressionnant engloutit un immeuble du centre-ville

Mongolie : les images spectaculaires de l’explosion d’un camion qui transportait du gaz naturel liquéfié